Amina Sboui : l'ex-Femen affirme avoir été agressée et tondue sur la place de Clichy

Amina Sboui : l'ex-Femen affirme avoir été agressée et tondue sur la place de Clichy
Amina Sboui : l'ex-Femen affirme avoir été agressée et tondue sur la place de Clichy
L'ancienne Femen, Amina Sboui affirme avoir été tondue par des agresseurs, dimanche 6 juillet aux alentours de 5h du matin, place de Clichy, à Paris. La jeune femme de 19 ans, qui a contacté Le Nouvel Obs pour relater l'agression, accuse cinq hommes qualifiés  de « salafistes ». Elle compterait déposer plainte au commissariat du 18e arrondissement.
A lire aussi


Amina Sboui, ex-membre des Femen a affirmé, ce lundi 7 juillet au Nouvel Obs, avoir été agressée, hier à l'aube, par cinq hommes place de Clichy, à Paris. La jeune femme évoque sur sa page Facebook « 5 individus » qui l'auraient obligée à sortir du métro. Ces derniers, qualifiés de « salafistes » par celle qui dit avoir été agressée, l'auraient rouée de coups avant de lui raser « les sourcils et les cheveux ».



« Ils m'ont dit sale pute, on va te violer et Allah va nous remercier pour ça », décrit-elle encore sur Facebook. Le Nouvel Obs parle de « deux coups de rasoir dans les cheveux ». Toujours d'après elle, elle n'aurait finalement échappé à ses agresseurs qu'après avoir cité le Coran et affirmé qu'elle allait « redevenir une bonne musulmane ». Amina Sboui serait actuellement au commissariat du 18e arrondissement de Paris pour porter plainte, selon le site de l'hebdomadaire.

Condamnée à deux mois de prison en Tunisie pour avoir tagué le mot « Femen » sur le mur d'un cimetière, la jeune femme avait quitté le pays après avoir été menacée de mort par les islamistes puis séquestrée par sa famille. Réfugiée en France, elle avait quitté les Femen en août dernier, taxant le mouvement « d'islamophobie ».

Dans l'actu