Europe - États-Unis : des billets d'avion à 250 euros

Europe - États-Unis : des billets d'avion à 250 euros
Europe - États-Unis : des billets d'avion à 250 euros
La compagnie Norwegian a inauguré, mercredi 2 juillet, des vols long-courrier low cost entre l’Europe et les États-Unis. Le prix d’appel de la première ligne, au départ de Londres et à destination de Los Angeles, s’élève à 199 livres, soit 250 euros l'aller simple. Ces tarifs font grincer les dents des compagnies traditionnelles qui dénoncent un dumping social.
A lire aussi
Michelle Obama sera-t-elle la prochaine présidente des Etats-Unis ?
News essentielles
Michelle Obama sera-t-elle la prochaine présidente des...


Norwegian, la compagnie aérienne d’origine norvégienne se lance dans les premiers vols transatlantiques à prix imbattables. Après une première liaison entre Londres et Los Angeles, les usagers pourront également se rendre à New York et à Fort Lauderdale, en Floride, pour un prix avoisinant 250 euros. En bradant ainsi les prix des vols long courrier, Norwegian se positionne sur un marché sur lequel les compagnies low cost ne se sont encore jamais aventurées.

Des hôtesses de l'air thaïlandaises à bas salaire

En pratiquant des prix aussi bas, Norwegian rentre aussi en concurrence avec les compagnies aériennes traditionnelles qui font ces liaisons, comme American Airlines ou British Airways. Les syndicats de navigants européens et américains sont montés au créneau afin de dénoncer ces pratiques. Pour pouvoir mettre en place cette politique low-cost, Norwegian s’est en effet établi en Irlande afin d'embaucher du personnel sous contrat irlandais, avec un minimum de charges sociales. Par ailleurs, la compagnie va employer des hôtesse de l’air thaïlandaises, sous contrat à Singapour, dont le salaire de base, hors primes et intéressement aux ventes à bord, ne dépasserait pas 500 dollars par mois.

Des prix qui augmentent très vite

Outre ces stratagèmes vivement critiqués, Norwegian facture tous les services, comme les autres compagnies low cost : réservation, repas à bord, supplément bagages. Ainsi les prix peuvent grimper très vite selon les options choisies par le voyageur. Par ailleurs, ces mêmes tarifs varient selon la demande. Au final, comme beaucoup de simulations le démontrent, les billets coûtent rarement seulement 250 euros. 


>> Capital : le low cost, une arnaque ? <<