Luc Ferry et la rumeur de pédophilie : Jack Lang pourrait porter plainte

Luc Ferry et la rumeur de pédophilie : Jack Lang pourrait porter plainte
Luc Ferry et la rumeur de pédophilie : Jack Lang pourrait porter plainte
Dans cette photo : Alain Juppé
La tendance politique est aux affaires de mœurs ces dernières semaines. Après les accusations d’agressions sexuelles contre DSK  dans un premier temps puis Georges Tron quelques semaines plus tard, c’est Luc Ferry qui remet de l’huile sur le feu, en révélant qu’un ancien ministre aurait eu des relations avec des mineurs à Marrakech.
A lire aussi
Pédophilie : les parents d'élèves veulent porter plainte contre le rectorat
justice
Pédophilie : les parents d'élèves veulent porter plainte...

C’est au cours du « Grand Journal » sur Canal + que Luc Ferry a lâché la bombe « Il s'est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. J'ai des témoignages des membres de cabinets au plus haut niveau, et des autorités de l'Etat au plus haut niveau ».

En revanche, il n’a pas souhaité révéler l’identité du concerné. « Si je sors le nom maintenant, c'est moi qui serai mis en examen et à coup sûr condamné, même si je sais que l'histoire est vraie » a-t-il répondu au sujet de l’identité de l’ancien ministre.

Une révélation qui n’a pas tardé à attiser la polémique. Pour Alain Juppé, interviewé sur France Culture, Luc Ferry a tout intérêt à révéler l’identité du ministre qu’il accuse de pédophilie : « Si on a la conviction qu'il y a eu un délit, voire un crime, on saisit la justice et on ne va pas simplement bavasser dans la presse. Si Luc Ferry a la preuve qu'il y a eu un comportement délictueux ou criminel qu'il saisisse la justice! » s’est exclamé le Ministre des Affaires Etrangères.

Mais, interviewé par l’EXPRESS.FR, Lu Ferry n’a pas de raisons de révéler l’identité de la personne qu’il accuse : « J'ai souhaité défendre la presse qui respectait la vie privée et qui ne se rendait pas coupable de diffamation. Je n'ai aucune preuve, ni aucun fait précis sur cette affaire, mais à l'époque où j'étais ministre, j'en ai entendu parler. On m'a rapporté mille choses sur mille ministres mais je ne dirai jamais rien, à part si cela mettait en danger la République ».

Dans tous les cas, cette information n’a pas manqué de relancer de vieilles rumeurs sur Jack Lang, qui devient le principal suspect dans l’affaire. Un long portrait de l’ancien ministre de la culture réalisé par l’Express a été retrouvé sur la toile, un portrait traitant « d’affaires de mœurs » concernant Jack Lang, mais qui ne disposait finalement d’aucune preuve tangible.

Cependant, l’incident marocain avait déjà été révélé il y a quelques années. En effet, en 2004, Guy Charbonneau et Laurent Guimier avait déjà enquêté sur cette rumeur et avait fait part de leurs conclusions dans un livre consacré à Jack Lang. Et selon eux, cette rumeur ne reposait sur rien, n’avait aucune preuve ou élément qui pourrait confirmer l’information.

Contacté par L’EXPRESS.fr à propos cette affaire, Jack Lang a déclaré qu’il « va étudier avec son avocat la possibilité de porter plainte en cas de diffamation ». Mais c’est finalement Luc Ferry qui est le plus touché par ces propos : la majorité de la classe politique lui demande de s’expliquer et de dire ce qu’il sait à propos de l’affaire.

A l’étranger, l’ONG marocaine « Touche pas à mes enfants » a décidé de porter plainte contre X.

Source : L’EXPRESS

VOIR AUSSI

« Vrai/Faux : ce que l'on sait de l'affaire DSK »

Georges Tron a mis « sa main dans ma culotte ! »