Violences conjugales : une caméra cachée met en lumière l'indifférence des témoins

Violences conjugales : une caméra cachée met en lumière l'indifférence des témoins
Violences conjugales : une caméra cachée met en lumière l'indifférence des témoins
Alors que le 25 novembre prochain aura lieu la Journée Internationale contre les violences faites aux femmes, le collectif STHLM Panda a réalisé une caméra cachée saisissante d'effroi : face à une scène de violence domestique, seule une personne sur 53 a osé s'interposer pour prendre la défense de la victime.
A lire aussi
Le maire de Cabourg condamné pour violences conjugales : deux pétitions demandent sa démission
News essentielles
Le maire de Cabourg condamné pour violences conjugales :...


Comment réagiriez-vous si une femme se faisait violenter par son conjoint devant vos yeux ? Interviendriez-vous ou bien baisseriez-vous les yeux en faisant mine de ne pas voir ce qui se déroule à quelques mètres de vous ? C'est la question que s'est posée le collectif suédois de sensibilisation aux violences domestiques STHLM Panda, qui a décidé de tourner une caméra cachée pour avoir une réponse. Et elle fait froid dans le dos : réalisée auprès de 53 inconnus dans un lieu clos - un ascenseur-, leur vidéo montre qu'une seule personne a eu le cran de s'interposer et menacer le conjoint violent d'appeler la police.



La scène pourtant, a de quoi interpeler les témoins : devant eux, un faux couple fait mine de se disputer. Très vite, le ton monte. « Tu n'es rien ! J'espère que tu comprends ça ! Tu n'es rien ! », crie l'homme à sa petite-amie, avant de lui assener une gifle, puis de la plaquer contre les parois de l'ascenseur en la tenant fermement par le cou.

Les témoins de l'expérience eux, restent impassibles. Un homme préfère même sortir de l'ascenseur plutôt que de porter assistance à la jeune femme. Une seule personne, une femme, ose s'interposer. « Si vous la touchez encore, j'appelle la police », menace-t-elle. « Merci, lui répond alors le couple. Nous faisons une expérience et vous êtes la seule à avoir réagi. »


Interrogé par le Guardian, le co-créateur de STHLM Panda Konrad Ydhage, qui joue l'un des conjoints violents, exprime son désarroi face à l'indifférence que suscite encore aujourd'hui une scène de violence domestique. « Nous avons fait cette vidéo pour voir si les gens réagissent face à une scène de violence conjugale. Nous nous attendions à ce qu'environ 50% des témoins interviennent. Je m'étais même préparé à prendre un coup par l'un des grands hommes qui sont entrés dans l'ascenseur. Mais malheureusement, ils ont préféré voir la fille se faire violenter. »


En France, environ 600 000 femmes sont victimes de violences conjugales graves chaque année. En 2013, 146 sont mortes sous les coups de leur compagnon, contre 25 hommes.

>> Violences conjugales : ce que dit la loi, comment porter plainte et numéros utiles <<