Financement occulte : 20 millions de dollars pour Chirac et Villepin ?

Interrogé ce matin sur Europe 1, l’avocat Robert Bourgi évalue à 20 millions de dollars le montant qu’il aurait remis à Jacques Chirac et Dominique de Villepin, entre 1997 et 2005. Des valises remplies d’argent auraient circulé entre l’Afrique et la France. Une partie aurait servie de financement pour la campagne présidentielle de 2002. L’ancien président et l’ancien Premier ministre ont tous les deux déposé plainte en diffamation.
A lire aussi


L’affaire vient d’éclater. Après la publication dans le JDD de dimanche, d’une révélation de l’avocat Robert Bourgi sur des financements politiques occultes, Jacques Chirac et Dominique de Villepin décident de déposer plainte en diffamation. Pourtant, M. Bourgi confirme, ce matin sur Europe 1, les livraisons de valises remplies d’argent et provenant de dirigeants africains, qui auraient permis entre autre de financer la campagne présidentielle de 2002 : « J'évalue à 20 millions de dollars ce que j'ai remis à M. Chirac et Dominique de Villepin ». Problème pour l’avocat, il serait apparemment impossible de retrouver la trace de ses transactions : « Je n'ai aucune preuve, dans ce domaine-là, il n'y a aucune preuve, aucune trace », ajoute Robert Bourgi.

Pour appuyer de telles déclarations, Mamadou Koulibaly, l’ex-numéro deux du président déchu Laurent Gbagbo, a affirmé qu’en 2002, trois millions d’euros avaient été transférés de Côte d’Ivoire en France. Pour Serigne Mbacké Ndiaye, porte-parole du président sénégalais Abdoulaye wade, les déclarations de Robert Bourgi sont totalement fausses : « Je voudrais démentir de la manière la plus formelle ces affirmations de Robert Bourgi … Comme toute l’opinion, je me demande maintenant ce que vaut la parole de Robert Bourgi. Et deuxièmement, je me demande ce qui le fait courir ». En effet, des doutes planent sur la parole de l’avocat.
En ce moment se tient le procès de Jacques Chirac, accusé de détournement de fonds publics, et la décision concernant la culpabilité de Dominique de Villepin dans l’affaire Clearstream devrait bientôt tomber. Pour l’ancien Premier ministre, ce n’est pas un « hasard » si de telles révélations sortent en ce moment, « dans le contexte politique actuel ». De plus, Robert Bourgi a affirmé ne pas avoir remis d’argent à Nicolas Sarkozy. En revanche, il a reconnu ce matin que ces pratiques de financements occultes entre la France et l’Afrique existaient déjà sous Pompidou, Giscard d’Estaing et Mitterrand.

Nicolas Pouilley

(Source : AFP et Le Monde)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Affaire Bettencourt : une juge incrimine Nicolas Sarkozy
Jacques Chirac : fille adoptive contre fille biologique

L’INFO DES MEMBRES

Financement de Sarkozy par Kadhafi : Claude Guéant dément
Sarko m’a tuer : le livre polémique