DSK/Banon : plainte pour viol classée sans suite, agression sexuelle reconnue

Le parquet de Paris a classé sans suite la plainte pour tentative de viol de Tristane Banon contre l'ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn. Le procureur de la République indique « manquer d'éléments de preuve suffisants ». Des faits pouvant être qualifiés d’agression sexuelle sont en revanche reconnus, mais prescris.
A lire aussi


Le parquet de Paris a indiqué jeudi dans un communiqué que la plainte de Tristane Banon contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol avait été classée sans suite.

À l’issue de l’enquête menée par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), le procureur de la République a indiqué « manquer d’éléments de preuve suffisants ». « Les poursuites ne peuvent être engagées du chef de tentative de viol, des faits pouvant être qualifiés d'agression sexuelle sont quant à eux reconnus », précise le communiqué. « Néanmoins, commis en 2003 et n'ayant été révélés qu'en juillet 2011, ces faits ne peuvent être poursuivis, l'action publique étant éteinte en application de la prescription triennale en matière délictuelle », conclut le parquet.
Reste à savoir si la romancière déposera une nouvelle plainte avec constitution de partie civile, comme elle l'avait promis en septembre dernier.

Cette décision intervient le jour de la parution du livre de Tristane Banon, « Le bal des hypocrites », dans lequel elle raconte « les dix semaines au cours desquelles sa vie a basculé », sans jamais citer le nom de DSK.


Crédit photo : AFP/Archives


VOIR AUSSI

Banon : « Cela n’a choqué personne que DSK vienne donner sa vérité »
Affaire DSK/Banon : il avoue avoir voulu l'embrasser
DSK versus Banon : une confrontation de deux heures