Meurtre d'Océane : un retraité de Bellegarde en garde à vue

Après le meurtre de la petite Océane dimanche dans le Gard, un habitant de Bellegarde est en garde à vue. Il s'agit d'un retraité habitant proche du domicile de la victime. Portée disparue depuis samedi soir, la fillette avait été retrouvée morte hier, tuée à l'arme blanche.
A lire aussi


L’enquête semble avancer suite au meurtre de la petite Océane, une fillette de huit ans, dimanche à Bellegarde dans le Gard. Un homme habitant Bellegarde a été placé en garde à vue dimanche soir.

Robert Gelli, le procureur de la République de Nîmes, vient d’affirmer qu’il s’agit d’un retraité. « Il s'agit d'un homme d'une soixantaine d'années, retraité, qui vit seul, pas très loin du domicile des parents », a-t-il précisé. Reste que le magistrat a souligné qu’il fallait être « très prudent » et que cette garde à vue avait avant tout pour objectif de « faire des vérifications ».

Dimanche, le procureur de la République avait déjà indiqué : « c'est quelqu'un qui habite à Bellegarde mais pour l'instant je souhaite être d'une grande prudence par rapport à ça ».

Portée disparue samedi soir, la petite Océane a été retrouvée morte dimanche matin, tuée à l’arme blanche. Selon les déclarations de Robert Gelli, le corps a été « découvert en partie dénudé, mais pas complètement, par une riveraine des lieux qui ne participait pas à la battue ». II avait également précisé : « à cet instant on ne peut pas dire si la fillette a été violée. Il faut attendre les résultats de l’autopsie ».

Océane vivait avec ses parents à Bellegarde depuis deux ans. Samedi soir, elle a quitté le domicile familial vers 19 heures pour aller chercher un jeu vidéo chez une amie qui vit à 300 mètres de chez elle. Son père ne la voyant pas revenir a prévenu la gendarmerie à 19h30. Dès lors une quarantaine de gendarmes ont recherché la fillette jusqu’à 3h30 du matin. Dès le lendemain matin à l’aube, une battue réunissant près de 300 personnes s’est organisée, formée de gendarmes et d’habitants de la commune qui s’étaient portés volontaires.


Crédit photo : AFP/Le père d'Océane avec des gendarmes près de son domicile à Bellegarde (Gard), le 06 novembre 2011

VOIR AUSSI

Alerte Enlèvement : l’appli mobile lancée pour les fillettes dans la Sarthe
Enlèvement des deux sœurs dans la Sarthe : un couple recherché
Une Américaine retrouve ses parents 23 ans après son enlèvement


L'INFO DES MEMBRES

Victime d’un pédophile, un enfant de 11 ans témoigne