Mystérieuses traces radioactives dans l'air

Mystérieuses traces radioactives dans l'air
Mystérieuses traces radioactives dans l'air
Des traces d'iode 131 émanant de rejets radioactifs venant d'un pays étranger encore non identifié ont été détectées dans l'air en France. Selon l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), qui a annoncé aujourd’hui la nouvelle, cela ne représente cependant pas de risque sanitaire.
A lire aussi


L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a annoncé aujourd’hui que des traces radioactives d’iode 131, un élément à courte durée de vie dont la radioactivité diminue de moitié toutes les semaines, ont été détectées dans l'air en France. L’IRSN explique en effet dans un communiqué qu’à la suite de la détection par des scientifiques d’Europe centrale « d'iode 131 à l’état de traces dans l’air », il avait alors commencé des analyses pour repérer la présence éventuelle de cet élément radioactif en France. Les « premiers résultats indiquent la présence de traces d’iode 131 particulaire dans l'air en France à des niveaux de concentration ne dépassant pas quelques microbécquerels par mètre cube et proches de la limite de détection des instruments de mesure », précise donc l’IRSN. Le 11 novembre dernier, l’Agence internationale de l’énergie atomique (IAEA) avait effectivement relevé la présence de cette substance dans l’atmosphère en République tchèque et d’autres pays européens.

Selon l’institut, ces traces dans l’air français provenant de rejets radioactifs venant d’un pays étranger encore inconnu, ne représentent pas de risque sanitaire. « Si la présence d’iode 131 dans l’air est tout à fait inhabituelle à cette échelle du territoire national, indiquant l’occurrence de rejets radioactifs anormaux dans l’atmosphère, les niveaux de concentration observés sont sans aucun risque pour la santé des populations », indique l’IRSN. L’origine et la date de ces rejets restent cependant « inconnues à ce jour » mais n’auraient toutefois aucun rapport avec l’incident nucléaire de Fukushima au Japon.

Des calculs de « retro-trajectoires » sont d’ailleurs en cours pour essayer de trouver la provenance « du nuage » ayant transporté cet iode 131.

Alexandre Roux

(Source : Le Monde.fr)
Crédit photo : Stockbyte

VOIR AUSSI

Radioactivité : l’eau potable va être testée en France
La France recense ses pastilles d’iode pour faire face à un nuage radioactif

L’INFO DES MEMBRES

Nuage radioactif : un site pour suivre la radioactivité de l’air en France
Japon : taux de radioactivité alarmant et nouveau séisme ressenti
Nuage radioactif : des traces d’iodes détectées en Europe