Handball féminin : les bleues en demi-finale du mondial

En parvenant à éliminer les Russes, championnes du monde en titre, sur le score de 25 à 23, l'équipe de France féminine de handball s'est qualifiée hier pour les demi-finales des mondiaux de São Paulo au Brésil.
A lire aussi
Handball féminin : la jupette imposée sur le terrain, une fausse bonne idée ?
sport
Handball féminin : la jupette imposée sur le terrain, une...


C'est un véritable exploit qu’a réalisé hier l’équipe de France féminine de handball. Au terme d’un match héroïque, les bleues se sont en effet qualifiées hier pour les demi-finales des mondiaux de São Paulo (Brésil) en battant la Russie, triple championne du monde et tenante du titre, 25 à 23. « C’est énorme ! On a échoué tellement de fois devant cette équipe…Là on l’a fait ! » exulte l’arrière tricolore Camille Ayglon. Car n’oublions pas que ce sont ces mêmes Russes qui avaient privé les Françaises du titre lors du dernier mondial. « Je suis surtout très fier pour les joueuses. Mais pour moi, personnellement, ça ne représente pas forcément grand-chose » a cependant tempéré l’entraîneur des bleues, Olivier Krumbholz. « Cela fait quatorze ans que je fais ce boulot, ajoute-t-il, et je sais que quand une équipe gagne, l’entraîneur est extraordinaire, et que quand elle perd, il est critiqué de toute part. Ce match nous apporte un peu de sérénité. Je pense juste à préparer la demi-finale et à faire ce que je peux pour aider cette équipe parce qu’elle est extraordinaire, plus forte que celle de 2003 (année du titre mondial des Françaises ndlr.) ». Justement, les Françaises retrouveront donc demain les Danoises en demi, triples championnes olympiques, et tenteront de décrocher leur billet pour la finale. « C’est jouissif, pourvu que ça dure. Il faut qu’on continue avec la même rage, la même envie, le même courage. On va préparer notre demi-finale comme si on rencontrait les championnes du monde » déclare Paule Baudoin, l’ailière de l’équipe de France. Les Françaises espèrent ainsi marcher sur les traces de leurs illustres homologues masculins, et de cette façon peut-être hériter du surnom des « expertes ».

À noter que l’autre demi-finale de ces mondiaux opposera l’Espagne à la Norvège. Les deux équipes se sont qualifiées en battant respectivement le Brésil (27-26) et la Croatie (30-25).

Alexandre Roux

(Source : Le Parisien)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Les femmes ne s’en foot pas !
Coupe du monde de football féminin : rencontre avec Sandrine Brétigny
Les Bleues à l’assaut de la Coupe du monde de football 2011

L’INFO DES MEMBRES

Giro féminin : le Tour d'Italie des femmes face au Tour de France