Ce que j'ai le droit de faire à la plage (ou pas)

Ce que j'ai le droit de faire à la plage (ou pas)
Ce que j'ai le droit de faire à la plage (ou pas)
Dans cette photo : Valérie Bonneton
Quelques rayons de soleil, un paréo, les doigts de pieds en éventail et une douce odeur de crème solaire : vous voici enfin à la plage, profitant du sable chaud et du bruit des vagues. Ha, vous vous sentez grisée par ce vent de liberté ! Mais ne vous en déplaise, la plage n'est pas le lieu de tous les possibles, et il y a certaines - petites – règles à y respecter.
A lire aussi
PMA, congélation des ovocytes... Willy Pasini décrypte les nouveaux moyens de faire un bébé
News essentielles
PMA, congélation des ovocytes... Willy Pasini décrypte...

Nu sur le sable...

C’est tentant : une petite brise chaude, le sable fin qui glisse entre les orteils, l’eau fraîche juste à point pour y faire trempette… Et ce bikini qui nous serre un peu trop le ventre, ou laisse de vilaines marques de bronzage : avouez, on serait mieux sans rien, nu comme un ver, pour profiter pleinement du soleil. Le naturisme vous tente ? Tant mieux, la plage est l’endroit tout indiqué pour s’y essayer. Mais attention cependant, il ne s’agit pas d’envoyer balader votre maillot de bain à l’apparition du moindre grain de sable : toutes les plages ne sont pas « cul nu » friendly. Donc renseignez-vous avant sur votre lieu de villégiature, ce qui vous évitera certaines déconvenues, de nombreuses plages autorisent le naturisme ou le tolèrent.
L’alternative : pour celles qui n’osent pas se mettre entièrement à nu, reste toujours le bon vieux topless, qui évite les marques de bronzage disgracieuses dans le dos et vous apporte un délicieux sentiment de transgression… 

Peut-on encore fumer à la plage ?

Quoi de mieux après un bon bain que de s’en griller une petite, les cheveux au vent, en faisant des petits pâtés de sable avec ses pieds ? Et pourtant, les plages non-fumeur commencent à se développer, et il va falloir de plus en plus choisir entre fumer et étaler sa serviette… Parmi les plages dont les fumeurs sont d’ores et déjà bannis : Saint-Malo, Nice, Ouistreham, Saint-Quentin et La Ciotat. 
L’alternative : de toute façon, qu’on se le tienne pour dit, la cigarette, c’est ringard. Donc pour les accros au tabac, il est temps de trouver un accessoire plus tendance et estival. Pourquoi pas un cornet de glace, histoire de rester dans la thématique plage ?

Boire de l’alcool les pieds dans l’eau

Soirée au coin du feu, guitare, étoiles dans les yeux et bières fraîches sorties de la glacière qui tournent de mains en mains… Les pique-niques sur la plage et autres fêtes entre amis sont l’occasion de déguster quelques cocktails faits maison ou de sortir vos bonnes bouteilles. Mais sable et alcool font-ils bon ménage ? A priori oui, mais attention : de plus en plus de plages surveillées interdisent la consommation d’alcool. Visez donc les bords de mer qui n’ont pas de poste de secours, afin d’éviter d’avoir à payer une contravention.
L’alternative : gardez les boissons alcoolisées pour vos barbecues dans le jardin, et profitez de la tendance healthy pour vous ressourcer entièrement à la plage, avec au menu smoothies, jus frais et cocktails sans alcool.

Dormir à la belle étoile

Quoi de plus romantique que de s’endormir sous les étoiles, bercés par le bruit des vagues ? Bonne nouvelle : vous avez le droit de poser votre sac de couchage sur le sable chaud, personne ne viendra vous réveiller dans cette chambre improvisée. Vérifiez tout de même si la plage sur laquelle vous avez jeté votre dévolu ne fait pas l’objet d’un arrêté municipal.
L’alternative : mieux qu’un roupillon sur la plage ? Difficile. Mais pour celles que les moustiques et le sable qui gratte pourraient rebuter, un cabanon avec vue sur la plage ou une nuit sur un bateau pourront faire illusion…

Promener Médor sur la plage

Il s’y voit déjà, la truffe au vent, furetant entre les dunes de sable et déterrant coquillages et crustacés au passage… Qui ? Votre chien pardi ! Il est tentant en effet de lui offrir un grand bol d’air frais pendant vos vacances. Attention cependant : nombreuses sont les plages qui l’été préfèrent ne pas accueillir Médor and co, même s’il est tenu en laisse. Si les panneaux d’interdiction fleurissent à l’entrée des plages, pour être sûr de ne pas risquer une amende, renseignez-vous auprès de la mairie.
L’alternative : laissez Médor à la maison pour le temps de la bronzette, et rattrapez-vous le soir venu, avec une longue promenade en ville ou dans la proche campagne. Pourquoi ne pas en profiter pour faire un petit footing, histoire de joindre l’utile à l’agréable ?

VOIR AUSSI

Vacances d’été : réservez à la dernière minute un séjour original 
Valérie Bonneton, Clara Ponsot et Lou de Laâge : leur virée à Saint-Tropez
Cinq sports à pratiquer à la plage
Top 5 des complexes des Françaises à la plage
Les 10 objets capitaux de votre sac de plage