Quand la Foire de Bordeaux célèbre la culture russe

Quand la Foire de Bordeaux célèbre la culture russe
Quand la Foire de Bordeaux célèbre la culture russe
Une bibliothèque géante et poussiéreuse, le tutu d’une danseuse, une icône peinte à la poudre d’or, une matriochka où l’on glisse son visage pour se faire prendre en photo… l’Opéra National de Bordeaux célèbre l’année France-Russie 2010, à la Foire Internationale, pour une expo inédite autour de la culture russe.
A lire aussi
Cette école refuse de célébrer Noël
News essentielles
Cette école refuse de célébrer Noël

Sous le regard attentif de son génial créateur Giulio Achilli, directeur technique et de production de l’Opéra,  l’exposition suit  trois fils rouges, l’opéra, la musique et les ballets russes, dans un décor majestueux et hors du temps. L’occasion de redécouvrir quelques-uns des plus grands spectacles présentés au Grand Théâtre de Bordeaux, à travers leurs décors et costumes originaux dévoilés au grand public.


Des maquettes, des décors de ballets russes présentés sur la scène bordelaise, comme « Casse-Noisette » de Tchaïkovski, « Petrouchka » de Stravinski, et « Giselle », qui a été recréé dans sa version moderne au Théâtre Marinski en 1887, aux accessoires et costumes brodés, la démarche créative de Giulio Achilli est limpide : « J’ai toujours aimé visiter des expositions et apprendre en observant des choses présentées d’une façon très simple. J’essaie donc dans les expositions que je crée d’envoyer des messages qui permettent aux gens d’enrichir leur propre culture d’une façon très ludique et passionnante. »


L’univers de la danse, second fil conducteur, est exploré au travers des costumes originaux des grands ballets russes mis en scène à Bordeaux : Petrouchka, Le Spectre de la Rose, Le Lac des Cygnes, Le Sacre du Printemps, L’Après-midi d’un Faune. Mais aussi sous la plume d’un art éphémère mais incontournable, celui du maquillage, grâce à l’atelier professionnel, dirigé par Annie Lay, chef maquilleuse de l’Opéra de Bordeaux et directrice de l’école moscovite Soling Studio, qui transformera les visiteurs de la Foire en personnages romanesques, le temps d’une journée.


La touche finale est musicale, avec les œuvres des compositeurs russes Tchaïkovski, Stravinski ou encore Rimski-Korsakov, diffusées et mises en scène au fil de l’exposition.


Du 8 au 17 mai au Parc des Expositions de Bordeaux-Lac