Santé : les Français dépensent 568 euros par an pour se soigner

Santé : les Français dépensent 568 euros par an pour se soigner
Santé : les Français dépensent 568 euros par an pour se soigner
Le baromètre Sofinscope, qui publie ces chiffres chaque début d'année, évalue à 568 euros par an le budget santé des Français, soit deux euros de moins que l'an dernier. Mais cette stabilité apparente cache en réalité des écarts qui se creusent progressivement.
A lire aussi


Une fois enlevés les remboursements de la Sécurité sociale et des mutuelles, les Français estiment leur budget moyen de santé pour un an à 568 euros, selon le baromètre Sofinscope, réalisé par Opinion Way pour Sofinco. Il était de 570 euros l'an dernier. Pourtant, les Français se plaignent régulièrement de l'augmentation des frais sanitaires à leur charge : 63% l'ont déclaré cette année, contre 68% en 2012. En fait, cette stabilité n'est qu'une façade qui cache les écarts de plus en plus importants dans la population, selon l'âge des interrogés et le revenu par foyer principalement : « Ainsi la moyenne, stable, masque-t-elle des évolutions structurelles dans les dépenses de santé, les plus aisés dépensant plus, le reste de la population moins », analyse l'étude.

Les plus dépensiers sont évidemment les seniors avec en moyenne 1039 euros (environ 911 euros lors du précédent baromètre) tandis que les 18-24 ans ne dépensent que 222 euros contre 255 euros l'an dernier. Le domaine de la santé est une préoccupation importante pour les plus riches, les foyers gagnant plus de 3500 euros par mois, puisqu'ils dépensent plus que l'an dernier (1076 contre 844 euros). En revanche, les foyers qui gagnent entre 2000 et 3500 euros par mois et ceux qui ont moins de 2000 euros par mois dépensent de moins en moins.

VOIR AUSSI

Le coût de la santé est trop élevé pour les ménages, selon la CFE-CGC
Faut-il rembourser les médecines alternatives ?
Budget shopping : avec 630 euros, les 15-24 ans soutiennent à eux seuls le secteur de l'habillement
Soldes d'hiver 2013 : petit budget oblige, les Français vont privilégier l'achat utile