Grossesse : l'entretien du quatrième mois

Grossesse : l'entretien du quatrième mois
Grossesse : l'entretien du quatrième mois
La période de maternité occasionne de profonds bouleversements ! Malgré toutes les informations puisées sur le net et dans la presse, auprès des soeurs, mères et copains, les futurs parents sont très démunis face aux questions qui surgissent ! Chaque trimestre comporte des attentes. Au deuxième, passé l'angoisse de l'incident des premières semaines, la rencontre avec une sage-femme permet aux parents de dialoguer avec un professionnel attentif, qui appréciera leurs attentes, apportera modération et sérieux aux mythes familiaux, permettra l'élaboration d'un projet de naissance. Il s'agit d'accompagner pas à pas la naissance d'un père et d'une mère dans le respect de leur rythme temporel, et de leurs désirs.
A lire aussi
Les hommes sont-ils responsables de 100% des grossesses non désirées ?
News essentielles
Les hommes sont-ils responsables de 100% des grossesses...

La sage-femme proposera un horaire qui convienne au couple pour accueillir la parole du papa, trop souvent oubliée.

Cet entretien doit être proposé systématiquement depuis le plan de périnatalité 2004/2007. Il va permettre de mesurer le contexte dans lequel s'inscrit la grossesse : première naissance pleine de mystère et de craintes de l'inconnu antécédents d'incidents : césarienne, prématurité, perte d'un bébé, interruption médicale, grossesse très attendue, PMA, grossesse accidentelle survenue chez une mineure, mère se retrouvant seule après un refus d'IVG...

Il s'agira d'écouter les parents et d'organiser le projet de préparation à la parentalité, de percevoir les freins à la rencontre avec l'institution hospitalière et le système médical, de mettre en confiance en organisant la visite de la maternité, le dialogue avec des partenaires comme tabacologue, pédiatre, pédopsychiatre, ou interprète médiatrice pour tous les couples qui pourraient en bénéficier.

La sage-femme proposera de préparer la naissance, ce qui signifie laisser s'exprimer les peurs, partager des informations sur la naissance, l'allaitement et la sécurité que peuvent apporter les parents pour permettre l'épanouissement du petit homme en devenir !

Loin d'être un panel de conseils rigides et stricts , il s'agit de recevoir le singulier de chaque couple pour y faire naître la confiance, les respect face au bébé. En permettant que la demande du père s'exprime, on lui ouvrira une place pour protéger sa femme et son bébé, pour prendre part aux soins le moment venu et s'affirmer dans une paternité bienveillante.

Il sera aussi nécessaire de mesurer les impossibles. Certaines femmes redoutent de se confronter seules à l'enfant ou de reproduire violence ou agressivité qu'elles ont trop bien connu. En les accueillant respectueusement pour leur courage à formuler ses inquiétudes, il sera possible d'organiser un suivi spécifique ou retour à la maison, et mettre en place des solutions adaptées à protéger les parents comme le bébé. Instaurer la confiance, donner des outils pour une naissance où la mère participe au mieux, ou accepte l'aide des professionnels si besoins, c'est plus qu'un projet de naissance. C'est la porte ouverte à tous les possibles, face à une situation imprévisible.

Comment se passera la rencontre, le déroulement de l'accouchement ?

Quels types de rapports vont se tisser au retour à la maison, alors qu'un séjour bien trop court en maternité n'a pas permis d'anticiper toutes les réactions. les pleurs et les cris exaspérants, lorsque la fatigue se fait pesante, que l'aîné rivalise d'inventions tordues...

La confiance du premier entretien permet aux parents de renouer en suites de couches avec la sage-femme : à domicile, ou en consultation post-natale (prise en charge à 100% SP) ou dans des groupes de parole, comme le groupe post-natal créé au Havre il y a dix ans qui permet de relier le prénatal et les confidences recueillies par des parents inquiets, au post-natal où se découvrent toutes les compétences promises mais qui émergent en douceur et lentement !

Rompre l'isolement de la grossesse et du post- natal sont autant des missions pour la sage-femme que garantir médicalement le maintien en santé de la mère et de l'enfant. Mais il faut aussi tisser le projet de retour à la maison avec les PMI, les généralistes et les puéricultrices pour assurer une continuité dans les soins et propositions apportés aux parents.