La somnolence au volant responsable d'un quart des décès de la route

La somnolence au volant responsable d'un quart des décès de la route
La somnolence au volant responsable d'un quart des décès de la route
27% des décès sur les routes sont imputables à la fatigue et à la somnolence. Le chiffre, pointé du doigt par l'association 40 millions d’automobilistes, découlerait d’un manque de prévention.
A lire aussi


Si l’alcool et la vitesse sont toujours en tête du classement des causes d’accidents routiers, un autre responsable, parfois oublié, est mis en cause. L'Institut de l’Accident, créé par l’association 40 millions d’automobilistes, dénonce le manque de prévention contre la fatigue sur les routes. La somnolence, sous-estimée, serait la cause de près de 700 morts par an : plus d’un quart des décès de la route.

De nouvelles mesures pour lutter contre l'endormissement

L’association 40 millions d’automobilistes cherche à trouver des solutions pour faire reculer le nombre de victimes sur la route. Des mesures ont été proposées, notamment concernant l’infrastructure : l’installation de lignes sonores, le développement des systèmes d’AFIL (alerte de franchissement involontaire de ligne) sont les grands axes du programme adressé au président de la République, au Premier ministre, au ministre des Transports, au ministre de l’Intérieur ainsi qu’à tous les parlementaires. L’association dénonce une négligence sur ce risque par rapport aux campagnes de grande envergure pour lutter contre l’alcool au volant.

Attention au médicaments, à la digestion ou à la température de votre voiture

Plusieurs facteurs aggravants, comme le manque de sommeil, les troubles du sommeil, la prise de certains médicaments dont la somnolence est un des effets indésirables, la consommation d’alcool, la digestion ou la température de la voiture (trop chaude mais également trop froide) sont rappelés par 40 millions d’automobilistes. L’association intervient sur la plupart des débats de fond liés à l’usage de la voiture, sur des questions sécuritaires, environnementales ou économiques.

Victoria Houssay


VOIR AUSSI

Sécurité routière : « Rien ne justifie le nombre de morts sur les routes »
Sécurité routière : 84% des parents ont déjà pris des risques au volant
Sécurité routière : les femmes sont trois fois moins dangereuses que les hommes
Sécurité routière : « sur la route, la femme est l'avenir de l'homme »