Accident de la route : les médicaments parfois en cause

Accident de la route : les médicaments parfois en cause
Accident de la route : les médicaments parfois en cause
3,3 % des accidents de la circulation sont dus à la prise de médicaments considérés comme dangereux. C’est ce que révèle une étude de l’Inserm qui vient d’être publiée.
A lire aussi

La prise de médicaments serait responsable de 3,3 % des accidents de la route, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Menée entre 2005 et 2008 auprès de 70 000 conducteurs impliqués dans un accident corporel, l’enquête « Prévention et prise en charge des traumatismes » rapporte par ailleurs que le risque d’être responsable d’un accident de la route augmente avec le nombre de médicaments dits dangereux ingérés.
Des résultats qui confirment la pertinence de la classification mise en place en 2005 par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). En effet, les médicaments considérés comme dangereux sont signalés par un pictogramme visuel triangulaire et orangé pour le niveau 2, et rouge pour le niveau 3. Sont principalement concernés : les anxiolytiques, les hypnotiques, les antiépileptiques et les antidépresseurs. Toutefois, pour Ludivine Orriol, qui a dirigé l’étude,  la présence de ces symboles « n’a que peu affecté le risque d’accidents entre 2005 et 2008 ».  

Marie-Laure Makouke

VOIR AUSSI

Pas de médicaments en grande surface
Accidents de la route et assurance : quelles démarches ?