Proposition de loi pour généraliser le dépistage de la surdité des bébés dès la maternité

Proposition de loi pour généraliser le dépistage de la surdité des bébés dès la maternité
Proposition de loi pour généraliser le dépistage de la surdité des bébés dès la maternité
Depuis 1995, le dépistage néonatal est inscrit dans le carnet de santé. Malheureusement, la surdité n’est généralement décelée qu’après le premier anniversaire. Une proposition de loi pour généraliser le dépistage de la surdité des bébés dès la maternité est examinée aujourd'hui.
A lire aussi

Trois députés, Edwige Antier, Jean-Pierre Dupont et Jean-François Chossy, défendent aujourd'hui leur proposition de loi visant à généraliser le dépistage de la surdité des bébés dès la maternité, soit 3 jours après leur naissance. Plus de 400 000 jeunes de moins de 18 ans seraient malentendants légers, profonds ou sourds, 2 enfants sur 1 000 avant 2 ans. Selon les députés, la surdité est détectée beaucoup trop tard, entre 16 et 18 mois, ce qui a pour conséquence une nuisance du bien-être et du développement de l'enfant. Bien que tout le monde s'accorde à dire que le dépistage devrait se faire plus tôt, de nombreux spécialistes trouvent bien trop prématuré de faire le test dès la maternité. Ils craignent une perturbation profonde de la relation mère-enfant. D'après Nicole Farges, psychologue et psychanalyste, "un dépistage systématique à 3 ou 4 mois de vie serait bien préférable".

Chloé Dubois

VOIR AUSSI

Surdité infantile : vers un dépistage précoce ?
Les ados font la sourde oreille