Corruption mondiale : une personne sur quatre paierait des pots-de-vin

Corruption mondiale : une personne sur quatre paierait des pots-de-vin
Corruption mondiale : une personne sur quatre paierait des pots-de-vin
Selon le septième baromètre de la corruption mondiale publié à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption qui s’est déroulée hier, une personne sur quatre dans le monde paierait des pots-de-vin.
A lire aussi

Sur les 86 pays et territoires concernés par l'étude réalisée par l'ONG Transparency International à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption, la partie du monde la plus touchée est l'Afrique subsaharienne, où 50% des sondés affirment avoir payé des pots-de-vin au cours des douze derniers mois. La deuxième zone la plus touchée par la corruption concerne l'Afrique du Nord et le Moyen Orient : 36% des sondés ont versé des "bakchichs" dans l'année. Vient ensuite l'Amérique du Sud, touchée à 23%. L'Europe et l'Amérique du Nord font figure d’épargnés avec 5% de corruption. Au total dans le monde, une personne sur quatre paierait des pots-de-vin. La moitié des personnes interrogées expliquent qu'elles y ont recours pour accélérer une procédure, ou éviter des ennuis. Les milieux impliqués sont des institutions ou des services comme la santé, ou les impôts. Le plus souvent, c'est à la police que les pots-de-vin sont versés.

Sophie Ughetto

VOIR AUSSI

Etats-Unis : 1,5 million de femmes portent plainte contre Wal Mart