Quelle grand-mère est votre mère ?

Quelle grand-mère est votre mère ?
Quelle grand-mère est votre mère ?
A l'occasion de la fête des grand-mères, nous avons demandé à nos membres mamans, comment se comportait leur mère avec leurs petits-enfants. Carton plein, si les mamies version 2012 ne ressemblent plus à celles d'antan, elles n'ont jamais été autant aimantes et présentes qu'aujourd'hui.
A lire aussi


« C’était déjà une maman très protectrice, c’est une mamie poule »

Marie, 34 ans graphiste
« C’est une grand-mère poule. C’était déjà une maman très protectrice, c’est une grand-mère qui veille sur ses petits-enfants comme une louve ! Elle prend tout le temps de leurs nouvelles, s’inquiète énormément, les gâte, les câline, les protège… elle est plus coulante qu’avec nous, et leur passe beaucoup plus de choses, car elle estime que les grands-parents ne se chargent pas de l’éducation comme les parents, ce n’est donc pas à elle de punir. Ce qui m’impressionne, c’est qu’elle est autant proche de tous ses petits-enfants (7), qu’ils soient ados ou nourrissons. Mais en réalité je me doutais qu’elle serait comme ça. C’est déjà une maman très fusionnelle avec ses 4 enfants, et elle a un sens de la famille très développé. Depuis qu’elle est grand-mère, je suis encore plus proche d’elle, car l’amour qu’elle porte à mes enfants m’émerveille de jour en jour. Je lui en suis très reconnaissante. »

« Ma mère est la grand-mère que j’imaginais »

Séverine, 27 ans, vendeuse
Lisa est le premier petit-enfant de ma mère. Elle attendait ça depuis longtemps… « Avec l’âge », j’ai la sensation que les parents ont à nouveau envie de s’occuper de bébés, de redécouvrir les joies du biberon et des areu areu… Si je comprenais jusqu’ici bien pourquoi les jeunes parents sont fans de leur enfant, je me demandais souvent pourquoi et comment des grands-parents  et la famille au sens large pouvaient être aussi vite conquis et fascinés par un bébé avec qui il n’y a pas forcément beaucoup d’interactivité. Selon ma mère,  un bébé c’est un peu « quelques grammes de douceur dans ce monde de bruts », pour reprendre ce vieux slogan publicitaire. Nos parents ont déjà vu disparaître des amis, des membres de leur famille, leurs propres parents… Et ce nouvel être qui sourit, c'est un peu la confirmation que tout se renouvelle, que la vie continue bien et qu’elle en vaut sacrément la peine. Ma mère est donc complètement gaga de ma fille. Dès qu’elle a un tout petit prétexte, elle arrive avec un cadeau, un nouveau vêtement, ce qui fait ma plus grande joie… Ma mère est d'autant plus proche de Lisa que nous avons vécu chez mes parents pendant les deux mois qui suivirent mon accouchement. Ces moments ont été des mois de pur bonheur pour elle, car elle se savait privilégiée et chanceuse de pouvoir voir ainsi tous les jours sa petite-fille s'éveiller. Pour être sincère, ma mère est la grand-mère que j’imaginais : adorable, gaga, disponible.

« Avec ma mère, mon fils a un emploi du temps de ministre »

Johanna, 32 ans, responsable commerciale
Ma mère est une super grand-mère ! Peu présente mais hyper dynamique avec mon fils quand elle est avec lui ! Elle est également très patiente et prend le temps de lui expliquer les choses (beaucoup plus que moi). Pourtant, quand elle a su que j’attendais un garçon elle était très inquiète. Membre d’une fratrie de 3 sœurs, mère de deux filles, elle n’avait jamais été confrontée à l’éducation d’un garçon. « Qu'est-ce qu’on va en faire », voulait dire son regard… mais aujourd’hui tout a changé, elle prévoit 1000 trucs à faire à l’avance : Cité des sciences, Jardin d’acclimatation, sortie au parc, au chinois, passage chez sa propre mère, il a un emploi du temps de ministre. Côté nourriture, il est choyé : compotes et purées maison, c’est vraiment meilleur chez mamie ! Je n’avais pas de doutes là-dessus, elle était comme ça avec nous. Oui je dirais qu’aujourd’hui nous sommes plus proches. En revanche, et je pense que ça arrive dans toutes les familles, quand j’arrive avec mon fils, personne ne me regarde et tout le monde se jette sur lui pour l’embrasser. Passé l’hystérie des 5 premières minutes, on me dit enfin bonjour. Pareil au téléphone : les grand-mères demandent toujours des nouvelles des petits-enfants en premier.

« Nous sommes devenues un duo qui va dans le même sens »

Sonia, 37 ans, consultante
Ma mère s’occupe de ses trois petits-enfants tous les mercredis, c’est un marathon mais elle est zen. Elle prévoit des activités, les placards sont pleins de biscuits et de bonbons de marque, alors que quand nous étions petits c’était plutôt pain, beurre et confiture, pas question de manger entre les repas. Je la surprends à gâter ses petits-enfants et à leur offrir des tas de choses, alors qu’avec nous elle était très claire sur la question, il n’était pas question de céder à nos caprices. Je dirais que ma mère est une grand-mère plus libérale, qui n’a plus trop envie de s’embêter avec la discipline, même si parfois elle n’a pas le choix ! Ce sont surtout mes enfants qui sont fous d’elle. Elle est devenue leur deuxième maman, et elle fait plus de choses avec eux que moi puisque je travaille ! Quand ils sont malades c’est elle qui s’en occupe car la crèche et l’école ne les prennent pas. C’est très agréable de savoir qu’ils entretiennent des liens si proches avec elle, des rapports que je n’ai pas eu moi-même avec mes grands-parents. Je pense que ma mère me voit différemment, elle m’observe sans me juger. Nous sommes devenues un duo qui va dans le même sens, il y a de ma part une grande gratitude pour toute l’aide qu’elle m’apporte et tous les bons conseils qu’elle me donne sans s’en rendre compte.

«  Je la sens heureuse et c’est l’essentiel »

Audrey, 28 ans, dentiste
Je suis la petite dernière d’une famille de quatre filles. J’ai déjà de grands neveux dont ma mère s’occupe énormément. C’est bien simple, ses petits enfants, c’est sa grande passion.  Ma mère habite en dessous de chez ma sœur et mes neveux passent un temps fou chez elle. L’arrivée d’un nouveau bébé était très attendue, elle me tannait depuis mon mariage. Depuis que mon fils est né, ma mère a une nouvelle joie de vivre. Je la sens si heureuse de s’occuper de lui, elle m’en parle tout le temps, s’émerveille sur lui en permanence. Tous les vendredis il est chez elle, elle nous pousse mon mari et moi à sortir le soir pour venir le garder. Son emploi du temps est surchargé mais elle garde une énergie incroyable. Elle dit souvent « je fais les trois huit » car elle jongle avec ses cinq petits-enfants.  Ma mère ne couvre pas Victor de cadeaux, elle lui donne de l’amour, de l’attention, et sa disponibilité vaut tous les vêtements et jouets du monde. Je suis aussi surprise par son savoir-faire.  A 66 ans, elle n’a perdu aucun réflexe, elle est comme une deuxième maman. Je sais mon fils en sécurité quand il est avec elle. Je lui en suis si reconnaissante.

Crédit photo : Pixland

VOIR AUSSI

Roumanie : la plus jeune grand-mère du monde a 23 ans
Fête des grand-mères
Quel rôle pour les grands-parents ?