Faut-il vacciner nos enfants ?

Faut-il vacciner nos enfants ?
Faut-il vacciner nos enfants ?
La traditionnelle campagne de vaccination contre la grippe a démarré dans un climat de méfiance cette année. En effet, les polémiques sur les vaccins contre la grippe H1N1 ont jeté le discrédit sur ceux de la grippe saisonnière… et tous les autres. Alors, pour ou contre la vaccination des enfants ? Deux spécialistes nous ont donné leur avis…
A lire aussi

Pour : Brigitte Virey, pédiatre et vice-présidente du Syndicat national des pédiatres français


« Ce sont les enfants qui transmettent le virus de la grippe. »

 

« Il est important de faire vacciner les jeunes enfants contre la grippe saisonnière, d’une part pour parer à toute éventualité mais aussi parce que ce sont eux qui propagent le virus. Je conseille donc vivement aux parents de faire vacciner leurs enfants. Ce conseil s’adresse plus particulièrement à ceux dont les enfants souffrent d’asthmes, bronchites chroniques et autres maladies. En effet, une simple grippe peut avoir, pour eux, des complications importantes et dangereuses. Par ailleurs, ce vaccin est très bien toléré. Si une légère montée de fièvre survient parfois juste après la vaccination, elle retombe généralement très vite.

Concernant la rumeur selon laquelle le vaccin saisonnier serait fabriqué à partir des stocks restants de vaccin pandémique, elle est totalement infondée. Le vaccin 2010/2011 comporte trois souches : le H1N1 qui se comporte désormais comme un virus grippal saisonnier, ainsi que deux autres souches ayant circulé l’hiver dernier. C’est ainsi que sont élaborés les vaccins saisonniers ; en y incorporant les souches rencontrées l’année précédente. Il est donc impossible qu’un même vaccin soit réutilisé d’une année sur l’autre.

Enfin, il est évident que les différents cas de narcolepsie récemment détectés en Suède ou en Finlande n’aident pas à rassurer les parents. Pourtant, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Le seuil d’alerte a été fixé à 210 cas pour 30 millions de personnes vaccinées. Or, pour l’heure, seuls 22 cas ont été recensés. »

Contre : Françoise Berthoud, pédiatre homéopathe à la retraite


« C’est remarquable la bonne santé dans laquelle sont les enfants non-vaccinés ! »

 

« J’ai beaucoup étudié le sujet de la vaccination. Ma position sur le sujet s’est d’ailleurs en grande partie forgée grâce aux témoignages de mes patients. En effet, les enfants que j’ai commencé à suivre alors qu’ils n’étaient que des nourrissons, et dont les parents étaient contre la vaccination, étaient tous dans une bonne santé remarquable. Parce qu’ils ne souffraient pas des otites chroniques et des bronchites de leurs copains, je ne les voyais quasiment jamais dans mon cabinet. Les mamans me confirmaient régulièrement cet état de fait. Elles me rapportaient que les enfants de leurs voisins, tous vaccinés, étaient toujours malades, contrairement aux leurs. L’une d’entre elles m’a même affirmé que sa fille de 16 ans, qui n’avait bien sûr jamais reçu aucun vaccin, ne tombait que très rarement malade. Le cas échéant, cela durait trois jours au maximum.

Je me suis aussi beaucoup documentée sur le sujet à travers des enquêtes. Tout autour du monde, de nombreux chercheurs ont fait des études sur les enfants non-vaccinés. Le chirurgien-obstétricien français Michel Odent a notamment publié deux études sur des groupes d'enfants non-vaccinés contre la coqueluche. Il y a constaté quatre fois moins d'asthmatiques que dans la population vaccinée.

D’autres recherches ont porté, quant à elles, sur le rapport entre l’autisme et la vaccination. Grâce à ces dernières, des liens de cause à effet entre le mercure et les autres métaux lourds présents dans les vaccins ont été clairement démontrés. »


Propos recueillis par Marie-Laure Makouke

MAIS AUSSI :


Maladies d’hiver : choisissez vos armes

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

Grippe A : allô maman bobo ?