Ecole à la maison : des parents en guerre contre l'Education nationale

Ecole à la maison : des parents en guerre contre l'Education nationale
Ecole à la maison : des parents en guerre contre l'Education nationale
Ces enfants-là ne connaissent pas le rituel de la rentrée scolaire ou des sorties d'école. En faisant cours à leurs enfants à domicile, certains parents ont déclaré la guerre à l'Education nationale. Sylvie Martin Rodriguez, l'une des trois fondatrices du site horsdesmurs.com, nous explique pourquoi.
A lire aussi

Terrafemina : Vous avez fait le choix de l'instruction en famille (IEF), pourquoi ?

Sylvie Martin Rodriguez : Parce que nous sommes, depuis toujours, contre l'école. Parce que le rythme des enfants doit être respecté, et que ce n'est pas le cas à l'école. Parce que l'école est une jungle où règne la loi du plus fort, l'arbitraire, l'injustice, la violence, la discrimination et que nous ne voulons pas ça pour nos enfants. Et parce que la vie, la vraie, ce n'est pas être enfermé à l'école pour apprendre la même chose, au même moment et de la même manière que des millions d'enfants. En choisissant l’instruction en famille, nous avons de nombreux avantages : la liberté, le respect des rythmes et des goûts de chacun, la vie quotidienne avec nos enfants, les copains, les voyages, l'absence d'horaires stricts, l'ouverture sur le monde, l'absence d'enfermement, la diversité des supports, l'enthousiasme et la motivation intacts... Le bonheur quoi !

Tf. : Comment ont réagi vos enfants à cette idée ?

S. M. R. : Ils n'y ont pas réagi. Ils ont toujours vécu cette vie, avec les trois quarts de leurs copains qui vivent comme eux, librement. Ils ne parlent jamais de l’école, hormis quand leurs copains scolarisés leur racontent ce qu'ils y vivent, et ce n'est jamais positif. Ils n’ont jamais demandé à y aller et pourquoi le feraient-ils ? Chez nous, et dans notre entourage, jamais personne ne leur a raconté les bobards, du style : « C'est super l'école, tu vas t'amuser, faire des coloriages et chanter des chansons ». On leur a expliqué ce que c'était réellement et surtout, leurs copains scolarisés leur ont décrit ce qui s’y passe. C'est sûr, ça ne leur fait pas envie. Quant à la suite, ils décideront eux-mêmes s'ils veulent aller à la fac, mais en attendant, non, nous ne les scolariserons pas.

Tf. : Vous êtes aujourd'hui en conflit avec l'Education nationale, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

S. M. R. : Parce que nous refusons les tests qu'ils veulent imposer à nos enfants, lors du contrôle annuel concernant l'instruction en famille. La loi déclare que nous avons l'obligation d'instruire nos enfants et que l'inspecteur doit venir, une fois par an, vérifier l'enseignement qu'on leur donne. Ça, c'est la loi et c'est ce que nous essayons de faire depuis 3 ans. Mais pas question de les laisser tester nos enfants pour vérifier si ce que nous disons est vrai. Il n'est pas question que nous les laissions nous soupçonner d'office de mentir, simplement parce que nous avons fait le choix d'instruire nos enfants en dehors de leurs murs.

L'inspecteur nous a signalés au procureur pour refus de scolariser nos enfants mais, le 22 mai dernier, nous avons gagné notre procès contre l'inspection académique, ayant pu démontrer que l'accusation portée contre nous était mensongère. Aujourd’hui, nous sommes en conflit, comme de nombreuses familles, parce que nous avons décidé de ne plus nous laisser faire. Nous avons rappelé la loi et la politesse à quelques inspecteurs de l'Education nationale qui profitent de la nouvelle circulaire sortie en janvier 2012, qui leur permet de poursuivre les familles à la moindre contestation. J'ai écrit un appel à la désobéissance à cette circulaire qui n'est là que pour une seule raison : intimider les familles et les envoyer devant les tribunaux, et ce, sur des affirmations mensongères.

Voir le site de l’association Hors des murs

Retrouvez notre dossier spécial consacré à l'Ecole autrement

Sylvie Martin Rodriguez, « Les 10 plus gros mensonges sur l’école à la maison », éd. Dangles

Crédit photo : Wavebreak Media

VOIR AUSSI

L’école autrement : Living School, école du savoir-être
Observatoire Orange-TF: NKM croit à l’école numérique
Rentrée scolaire : les pires souvenirs des profs

Plus d'actu sur : L'école autrement

Enfants : comment appliquer la pédagogie Montessori à la maison
Enfants : les 5 secrets de la parfaite éducation made in France
L'école autrement : les pédagogies du bonheur expliquées par Antonella Verdiani