"Restons calmes !" de Soledad Bravi : comment gérer le quotidien avec des ados

"Restons calmes !" de Soledad Bravi : comment gérer le quotidien avec des ados
"Restons calmes !" de Soledad Bravi : comment gérer le quotidien avec des ados
Dessinatrice de Elle et des Paresseuses, Soledad Bravi a fait les textes et les dessins de « Restons calmes ! », une BD toute en humour sur la difficulté d'être parents d'ados. Alors que les jeunes sont revenus de vacances en ramenant leur mauvaise humeur et leur répliques cinglantes à la maison, la dessinatrice a répondu aux questions de Terrafemina sur son expérience de mère, et nous a parlé de son secret pour rester calme : courir !
A lire aussi
"The Period Game", le jeu de société pour parler des règles aux ados
News essentielles
"The Period Game", le jeu de société pour parler des...

Terrafemina : Etes-vous vous-même mère d’ados ?

Soledad Bravi : J'ai deux filles, l'une de 19 ans et l'autre de 17 ans.

Tf : On sent presque le vécu dans votre livre… Vous êtes-vous beaucoup inspirée de votre expérience personnelle pour les situations que vous dessinez dans « Restons calmes » ?

S. B : Bien sûr, ça sort tout droit de chez moi ! Je me suis amusée à réaliser une sorte de journal sur tous les ados qui m'entourent, mes enfants, mais aussi les cousins et les copains. J’ai voulu raconter les « mauvais » moments et quelques anecdotes cruelles et authentiques. Je me suis dit que ça soulagerait et ferait rire beaucoup d'autres parents d’ados. Cela étant, j’ai aussi beaucoup de très bons moments avec mes filles… mais c’était moins amusant à raconter pour ma BD !

Tf : Dans le livre, vos ados ont toujours les yeux rivés au téléphone, des écouteurs dans les oreilles, etc. La communication - ou son absence, plutôt - c’est le grand problème de cette génération selon vous ?

S. B : Je ne pense pas que les ordis ou téléphones soient vraiment un problème. C'est une façon pour les ados d'être dans leur monde, de rester en contact avec les amis. C’est comme un besoin pour eux, et aujourd’hui ils en ont la possibilité. Mais il est vrai que c’est agaçant pour les parents de sans cesse devoir faire preuve d'autorité pour qu'ils arrêtent d’envoyer des sms quand on discute avec eux, où pendant les repas, alors qu'on aimerait qu'ils le fassent naturellement…

Tf : La maman du livre, elle court. Que peut-on aussi conseiller aux mères pour rester zen ?

S. B : Je crois qu'on ne peut pas rester zen ! C'est le principe de l'adolescence et la nécessité de couper le cordon… Il faut trouver des moments à soi pour se rebooster. Moi, j'ai choisi la course parce que ça me convient, c'est facile, pratique et ça vide bien la tête. Le sport permet de s'échapper, de se fatiguer, de se faire du bien et en plus on se muscle... Il faut trouver son sport.

Tf : Etre oppressée par les ados, la vie domestique, etc, c’est le propre de la femme, ou est-ce que votre livre s’adresse aussi aux pères ?

S. B : La mère est souvent plus présente que le père dans le quotidien des ados, donc elle doit se confronter à eux davantage. Mais le père n'y échappe pas, les ados ont aussi besoin de couper le cordon avec leur papa. Pour moi, ce livre c'est surtout pour dire aux autres parents : « Vous n'êtes pas tout seuls, tous les ados sont méga casse-pieds, ils sont mous, ingrats et irritants... »

Tf : Plus jeune, quelle ado étiez-vous ?

S. B : J’étais mal dans ma peau, très agressive. Il n’y avait qu'un seul téléphone, dans le salon, et tout le monde écoutait votre conversation. J'entendais régulièrement : « Raccroche ! », « Ca suffit »…

Tf : C’est votre quatrième livre. Vous en avez un cinquième en tête ?

S. B : La page de BD que je fais chaque semaine pour le magazine Elle me donne envie de publier un autre album, mais il faut encore que j’affine mon projet avant de pouvoir en parler !  

Tf : … Alors, comme en parle la maman dans le livre, vous avez tenté un marathon finalement ?

S. B : Franchement, j'adorerais, c'est un rêve, mais bon… Un marathon demande énormément d'entraînement, une préparation de 8 à 12 mois, en courant au moins 4 heures par semaine. Je ne suis pas sûre que mon corps en soit capable ! Et vu comment et combien de temps je cours, je suis réaliste…

« Restons calmes ! », de Soledad Bravi, éditions Casterman, 15€.

VOIR AUSSI

Quand les parents parlent des ados
My Major Company se tourne vers la BD
Les Mohamed : la BD qui s’inspire du best-seller de Yamina Benguigui