Marissa Mayer : polémique autour du congé maternité éclair de la PDG de Yahoo!

Marissa Mayer : polémique autour du congé maternité éclair de la PDG de Yahoo!
Marissa Mayer : polémique autour du congé maternité éclair de la PDG de Yahoo!
Marissa Mayer, nouvelle directrice générale de Yahoo !, vient d'accoucher. Alors qu'elle a annoncé qu'elle comptait revenir au bout d'une ou deux semaines à ses dossiers, certains voient d'un mauvais œil ce congé maternité éclair. Quel exemple donne-t-elle aux femmes ? Celui d'une super businesswoman qui peut tout avoir ou bien d'une femme qui doit faire des sacrifice pour concilier vie privée et pro ?
A lire aussi
Yahoo! : Marissa Mayer interdit le télétravail
emploi
Yahoo! : Marissa Mayer interdit le télétravail


Recrutée par Yahoo ! en juillet dernier alors qu’elle était enceinte de six mois, Marissa Mayer, 37 ans, a accouché ce dimanche d’un petit garçon. « Le petit Bogue est né la nuit dernière. La maman (@marissamayer) et le bébé vont bien. Nous sommes ravis », a posté le mari de Marissa Mayer, le financier Zachary Bogue. Cette jolie anecdote serait restée confinée aux pages du carnet rose si la nouvelle directrice générale de la société Internet, embauchée afin de relancer le groupe en panne de stratégie et de croissance depuis quatre ans, n’avait annoncé qu’elle prévoyait un congé maternité éclair.

Selon un porte-parole de Yahoo !, elle devrait ainsi reprendre le travail d’ici une à deux semaines. Elle est « impliquée dans toutes les prises de décisions cruciales. (…) Elle continuera de travailler à distance et elle envisage de revenir au bureau aussi vite que possible (dans une ou deux semaines environ) ». D’ailleurs, dès le mois de juillet, Marissa Mayer déclarait au magazine Fortune : « Je veux rester dans le rythme. Mon congé maternité ne durera que quelques semaines et, pendant ce temps, je continuerai à travailler ».

« Quand une femme est assez riche pour rester à la maison, elle doit le faire »

Un choix personnel qui n’a pas manqué de susciter de nombreuses réactions, qu’elles soient positives ou négatives. Ainsi, sur son blog XX factor, Allison Benedikt publie un billet intitulé « Pourquoi Marissa Mayer fait une grave erreur en réduisant la durée de son congé maternité » : « Quand une femme est assez riche pour rester à la maison (...) elle doit le faire. Parce qu'elle n'est plus uniquement PDG. Elle n'est plus uniquement responsable d'une grosse entreprise et de milliers d'employés. La vie change, les priorités évoluent. Elle est un parent », estime l’auteure, même si elle concède que peut-être que le père de l’enfant prendra un congé paternité, information non communiquée par l’intéressé.

« Les femmes peuvent être PDG et mères »

Du côté du magazine Fortune, on se félicite au contraire de l’exemple positif que donne Marissa Mayer. La journaliste Katherine Reynolds Lewis, dans son article intitulé « Le bref congé maternité de Marissa Mayer : progrès ou addiction au travail ? », trouve positif que la PDG de Yahoo ! démontre que les femmes « peuvent être PDG et mères ». Interviewée dans ce papier, Kathleen Gerson, professeure à la New York University, se réjouit également : « Elle renvoie l'image de quelqu'un de parfaitement capable de combiner vie privée et responsabilité publique sans que l'un fasse dérailler l'autre. C'est un message que nous pouvons applaudir. Cela suggère aussi qu'il est illégitime pour les femmes, et de facto pour les hommes aussi, de prendre une pause à des moments importants de leurs vies et de la vie de leurs enfants. En ce sens, c'est un message passéiste ». Et Mme Lewis de conclure que « Mayer ne peut pas contenter tout le monde ».

Un début de polémique qui n’est pas sans rappeler celle qui avait accompagné en 2009 le retour au travail de Rachida Dati, alors ministre de la Justice, quelques jours après son accouchement. Les féministes avaient alors crié au « scandale », craignant que de tels exemples ne poussent à s’ « asseoir sur les conquêtes, les acquis ».

Crédit photo : Paul Zimmerman/Getty Images/CNN

VOIR AUSSI

Marissa Mayer : une dirigeante historique de Google à la tête de Yahoo !
Congé parental : "L'idéal serait 6 mois pour la mère, 6 mois pour le père"
6 mois de congé maternité au Chili