Séjours linguistiques : comment envoyer vos enfants à l'étranger ?

Séjours linguistiques : comment envoyer vos enfants à l'étranger ?
Séjours linguistiques : comment envoyer vos enfants à l'étranger ?

Les vacances d’été approchent, et vous voulez envoyer votre enfant à l’étranger pour qu’il pratique la langue ? C’est le moment de vous en occuper. Voici différentes formules en fonction de l’âge et des centres d’intérêt des jeunes.

A lire aussi

Selon le comité national du Tourisme, 730 000 jeunes français partent chaque année à l'étranger, 600 000 en voyage scolaire éducatif et 130 000 en séjour linguistique. La durée moyenne d'un séjour est aujourd'hui de 12 à 14 jours, alors qu'il y a 10 ans, les enfants partaient 1 mois complet.

Les formules proposées

Le séjour linguistique de courte durée
Ce type de séjour, de 1 à 4 semaines, comprend des cours en demi-journée (de 2h à 4h en fonction de l'âge de l'enfant) et des activités. Il concerne les enfants de 7 à 18 ans.
L'hébergement est proposé, en individuel, en famille d'accueil ou en collectif dans des collèges.
Les cours de langue sont interactifs et vivants avec beaucoup de travaux pratiques, ce qui signifie que le nombre d'élèves par classe ne doit pas être supérieur à 15.

Le séjour classique sans cours de langue
Ce type de séjour, de 1 à 4 semaines, ne comporte pas de cours de langues. L'enfant part en groupe en camps, en centres de vacances ou effectue un séjour itinérant, culturel, sportif ou thématique. Il s'adresse aux primaires, aux collégiens et aux lycéens.

Le séjour en immersion
L’immersion chez un professeur (formule one-to-one) ou en famille, sans cours de langue, est généralement conseillée aux jeunes à partir de 14 ans, après un premier séjour. Il faut pour cela maîtriser la langue et être autonome. La durée du séjour varie de 1 à 4 semaines.

L'éventail des activités proposées par les organismes est très large (plus de 70 propositions). Les thèmes de séjour sont le sport, les sciences, la musique, le dessin, l'informatique, les animaux. C'est sa passion qui va décider le jeune dans son choix et contribuer au succès de son séjour. Exemples : excursions, basket, volley, football, tennis, ateliers créatifs, mur d'escalade, canoë, veillées etc...

Comment choisir le type de séjour ?

"Pour choisir le séjour le mieux adapté à l'enfant, il faut en discuter avant avec lui, le motiver par une "carotte" et ne pas le forcer s'il ne veut pas", déclare Sylviane Halphen, la directrice déléguée à l'Union des Organisations de Séjours Educatifs, Linguistiques et des Ecoles de langues (Unosel). Le choix se fait, avant tout, en fonction de son tempérament. S'il est timide, réservé et peu bavard, un hébergement collectif est plus adéquat. S'il est bien dans sa peau, à l'aise avec les autres et qu'il maîtrise un minimum de vocabulaire dans la langue du pays d'accueil, il peut s'intégrer dans une famille d'accueil.

Calendrier des inscriptions

Les séjours se déroulant pendant les vacances scolaires, prévoir les inscriptions 2 ou 3 mois avant les dates des vacances en fonction des zones géographiques.
Pour les vacances d'été, jusqu'en avril-mai.
Pour Pâques, jusqu'en janvier-février.
Pour les vacances de février, jusqu'en novembre-décembre
Sylviane Halphen, de l'Unosel rappelle toutefois qu' "il faut prendre son temps pour réfléchir à un séjour plutôt que de le rater, quitte à passer une année".

Où partir ?

Plus de 20 pays sont proposés par les différents organismes, mais l'anglais est la première langue étrangère étudiée à l'école, donc les pays les plus sollicités sont les pays anglophones, avec la Grande-Bretagne en tête suivie des Etats-Unis. Depuis peu l'Office national de garantie des stages et séjours linguistiques note une augmentation des demandes vers l'Australie et la Nouvelle-Zélande.
Viennent ensuite l'Espagne, l'Allemagne et très récemment la Chine.

Les prix

Les tarifs varient en fonction de la destination, du nombre de jours, de l'hébergement choisi, de sa proximité par rapport à la ville de référence, du nombre d'heures de cours, du nombre d'élèves dans la classe, de l'activité sportive ou artistique exercée, du choix du moyen de transport.
L'Unosel a établi une fourchette de prix moyen d'après les tarifs proposés par ses adhérents.

En Europe
Pour 2 semaines, voyage compris :
Immersion en famille : cours sans activité précise (tourisme, plein air…) : de 740 euros à 2300 euros.
Immersion en famille : cours avec activité spécifique : de 995 euros à 2400 euros.
Collège international : de 1350 à 3000 euros

Hors Europe
Pour 3-4 semaines, avec le vol
Immersion en famille : de 2000 à 3300 euros (Etats-Unis)
Immersion famille et activités : de 2150 euros à 3300 euros (Etats-Unis)
Immersion famille et activités spécifiques : 2590 euros à 2900 euros (Etats-Unis)
Collège : 3500 euros

Des aides financières sont accordées aux familles en fonction de leur quotient familial par la CAF ou les collectivités locales. Si vous travaillez dans une entreprise qui possède un comité d'entreprise, celui-ci peut proposer aux salariés des séjours à tarifs préférentiels ou délivrer des chèques-vacances qui peuvent vous permettre de financer, en partie, les séjours à l'étranger.

Comment choisir son organisme ?

L'Office national de garantie des séjours et stages linguistiques (ONGSSL) agréé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports et l'Unosel regroupent, à eux deux, plus de 100 organismes adhérents. Ces derniers se sont engagés dans une démarche de qualité et doivent répondre à des obligations légales.

l'ONGSSL suggère quelques garanties à demander aux organismes avant de vous décider à envoyer vos enfants à l'étranger :

Sur place, le personnel d'encadrement doit être âgé au minimum de 22 ans. Un accompagnateur ne doit pas encadrer plus de 12 participants et il doit posséder une formation spécifique (Bafa ou BAFD). Un responsable local, joignable 24h/24 doit pouvoir être réactif en cas de problèmes et choisir les familles avec soin. Des tests de langues doivent être réalisés afin d'adapter les cours au niveau de l'élève et en cas de séjour au sein d’une famille, la langue du pays d'accueil doit être la langue de communication principale parlée dans cette famille. Par ailleurs, le jeune doit être le seul francophone invité. D'autres critères de qualité concernant la chambre, les repas ou les activités le week-end sont à prendre en compte dans la prestation.

Par ailleurs, sachez que l'organisme s’engage à effectuer tout changement de famille dans un délai maximum de 48h en cas de nécessité.

Pour consulter la liste des organismes, reportez vous aux sites de l'Unosel et de l'ONGSSL.

Que faire avant de partir ?

Bien remplir le questionnaire médical fourni par l'organisateur si l'enfant doit être suivi par un médecin ou s'il doit suivre un traitement médical. Détenir un certificat médical. Si l'enfant part dans un pays européen, se procurer auprès de la Sécurité Sociale la carte européenne d'assurance maladie qui permet de bénéficier de la prise en charge des soins médicaux, même si le jeune a moins de 16 ans.
Si l'enfant part dans un pays hors de l'Union européenne, renseignez-vous auprès de votre caisse pour savoir si le pays a signé une convention de sécurité sociale avec la France.
Contracter auprès de l'organisme une assurance rapatriement/maladie/annulation.

Marlène Andrezo

VOIR AUSSI

Colonies de vacances : découvrez les dernières tendances
Vive les vacances pour tous les enfants
Vacances d'été : les Français partiront malgré la crise