Le Kiwi : petit fruit mais costaud

Le Kiwi : petit fruit mais costaud
Le Kiwi : petit fruit mais costaud

Le kiwi fait partie des fruits les plus riches en éléments nutritifs tout en étant peu caloriques. Il contient plus de vitamine C qu’une orange, de la vitamine E et d’autres antioxydants intéressants pour notre forme… Un kiwi par jour en hiver, voilà une bonne résolution.

A lire aussi

Petite histoire de la « groseille de Chine »

Le Kiwi était autrefois appelé « groseille de Chine ». Au début du XXe siècle, il a commencé à être cultivé aux Etats-Unis, en Europe et en Nouvelle-Zélande, c’est alors que différentes variétés ont été développées, grossissant le fruit de 20 à environ 100 grammes. Dans les années 50, la Nouvelle-Zélande lui donne le nom de « Kiwi », évocation de l’oiseau emblématique local, à la peau velue comme celle de ce fruit. Si la France a développé sa production commerciale à partir des années 70, le plus gros producteur reste la Nouvelle-Zélande, suivie de l’Italie et du Chili.

Variétés

Le « Kiwi de l’Adour » représente 25% de la production française. Cultivé dans le Sud-Ouest (Gers, sud des Landes et Pyrénées Atlantiques), il est le seul à bénéficier du label Rouge garantissant la saveur, l’acidité, le calibre des fruits mais aussi les conditions de culture et de commercialisation.
Le kiwi Hayward est la variété la plus répandue dans le commerce, mais on peut aussi goûter le Zespri Gold, plus allongé, à la chair jaune et au goût plus sucré. Ce dernier est plus rare mais on en trouve tout l’été en Nouvelle-Zélande, et de novembre à janvier pour la production européenne.

Saisonnalité

On en trouve toute l’année grâce aux importations, mais le kiwi français est surtout présent sur les étals de novembre à mai.
Pour choisir un kiwi dans les rayons : il doit être tendre, pas trop mou et sans tâches. Si on l’achète dur, il n’est pas encore à maturité, il faudra donc le garder quelques jours à température ambiante. Petite astuce : placer votre kiwi dans un panier à fruits contenant des pommes, elles accélèreront sa maturation. S’il est bien mûr, mieux vaut le conserver au frais.

Les bienfaits nutritionnels

Le faible apport calorique du kiwi vient principalement de sa teneur en glucides (10g de sucres pour 100g). Le kiwi renferme également des minéraux variés en quantités intéressantes : potassium, magnésium, calcium et fer par exemple. Mais le principal atout du kiwi lui vient de ses composés antioxydants.

Champion de la vitamine C

Un seul kiwi nous apporte la dose journalière de vitamine C dont nous avons besoin, puisqu’il contient en moyenne 80mg de vitamine C pour 100g, soit deux fois plus qu’une orange (autour de 50mg de vitamine C). Rappelons que la vitamine C est un allié essentiel du bon fonctionnement de notre organisme : défense contre les infections virales et bactériennes, assimilation du fer et action antioxydante. 
Le kiwi est également très riche en vitamine E : 3mg pour 100g contre moins de 0.5µg pour la même quantité de pomme ou d’orange. Cette vitamine est reconnue pour ses propriétés antioxydantes.
Enfin sa richesse en fibres, que l’on trouve dans la chair et les pépins, fait du kiwi un allié de notre transit intestinal.

Un fort potentiel antioxydant

Outre la vitamine C et la vitamine E, aux propriétés antioxydantes, le kiwi contient aussi des polyphénols : ces substances que l’on trouve aussi en quantité dans la grenade, la cerise Acerola, mais aussi le chocolat ou le vin, et qui nous aident à lutter contre les radicaux libres qui favorisent le vieillissement cellulaire. Ces antioxydants préviennent les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers.

VOIR AUSSI

Soupes, potages et bouillons : nos alliés pour la ligne
Tisanes et infusions : les plantes nous aident à passer l'hiver
Régime végétarien/végétalien : quels sont les risques de carences ?