Filles du Distilbène : un risque accru de cancers

Filles du Distilbène : un risque accru de cancers
Filles du Distilbène : un risque accru de cancers
Les résultats d'une vaste étude publiée aujourd'hui dans le New England of Medicine révèlent que les femmes exposées au Distilbène dans le ventre de leur mère sont soumises à un risque accru de cancer. Entre 1948 et 1976, 200 000 femmes ont été traitées avec cette hormone de synthèse en France.
A lire aussi
Le G7 "sauvé" par un engagement historique pour l'éducation des filles
News essentielles
Le G7 "sauvé" par un engagement historique pour...


Selon une vaste étude publiée ce jour dans le New England Journal of Medicine, les femmes exposées au Distilbène dans le ventre de leur mère souffriraient de nombreux problèmes de reproduction et seraient soumises à un accroissement du risque de certains cancers.
En effet, les recherches menées dès 1992 auprès de plus de 6 500 femmes (4 600 exposées au Distilbène et 1 900 non exposées) révèlent que les filles des mères traitées avec cet œstrogène de synthèse encouraient un risque accru d’être affectées par douze maladies et autre problèmes médicaux.
Entre 1948 et 1976, le Distilbène était prescrit aux femmes enceintes afin de prévenir les fausses couches. On estime que, dans le monde, entre deux et huit millions d’entre elles auraient été traitées avec cette hormone de synthèse. En France, elles auraient été 200 000.

Crédit photo : Creatas

VOIR AUSSI

La justice reconnaît les effets du Distilbène sur la 3ème génération
Distilbène : la 3ème génération touchée
Les « enfants Distilbène » prennent la parole
Médicaments dangereux : une nouvelle liste bientôt publiée