Adultère : les hommes infidèles recherchent le sexe, les femmes cherchent l'amour

Adultère : les hommes infidèles recherchent le sexe, les femmes cherchent l'amour
Adultère : les hommes infidèles recherchent le sexe, les femmes cherchent l'amour
Le plaisir physique est la première raison de l'adultère pour plus d'un tiers des partenaires infidèles. C'est en tout cas le résultat d'un sondage réalisé par un site de rencontres, qui souligne les différences entre hommes et femmes quand il s'agit de tromper son conjoint.
A lire aussi


Plus du tiers des personnes qui trompent leur partenaire sont avant tout à la recherche de plaisir charnel et l’adultère n’a rien à voir avec les sentiments. Ce sont les conclusions d’un sondage réalisé par un site de rencontres pour personnes en couple, entre-infideles.com. La deuxième raison à l’adultère, à savoir combler une insatisfaction sexuelle, est citée par 28% des sondés, tandis que 13% d’entre eux cherchent à retrouver la passion des premières amours et 10% le font pour les montées d’adrénaline.

Quoi qu’il en soit, la parité n’a pas sa place dans l’adultère, car les résultats du sondage varient selon le sexe des sondés : « Les hommes ont le plus souvent besoin d’aventures qui ne durent pas. Ils sont très attachés au confort de leur vie familiale et, majoritairement, les hommes infidèles ne quittent pas leur épouse. Les femmes, elles, vivent avec l’espoir du changement et sont souvent prêtes à mettre en péril leur foyer. Peut-être sont-elles un peu plus courageuses et plus rêveuses », analyse Marie Haddou, psychologue clinicienne. L’homme serait en effet infidèle au nom du sexe, et les femmes au nom de l’amour.

« Les femmes ont une tendance à rêver de l’amour romantique, alors les hommes ont plus le sens des réalités. Les femmes sont plus exaltées, elles rêvent souvent au mythe de l’amour et du couple idéal. Difficile à construire et à faire durer dans la longueur. L’infidélité peut leur permettre de retrouver et de vivre les passions du début, le désir fou. Les femmes ne cherchent pas la diversité sexuelle. Elles ont besoin de retrouver une part de rêve dans l’infidélité. » Si l’explication paraît un peu sexiste, les femmes étaient en effet 26%, soit plus d’un quart, à répondre qu’elles recherchaient avant tout la passion des sentiments en trompant leur conjoint.

Crédit photo : Digital Vision

VOIR AUSSI

Les femmes françaises spécialistes de l’infidélité
Femmes et adultère : le site Gleeden nous éclaire sur leurs motivations
Les hommes ne sont pas « destinés » à être plus infidèles que les femmes