Le métro pour faire des rencontres arrive à Prague

Le métro pour faire des rencontres arrive à Prague
Le métro pour faire des rencontres arrive à Prague
La ville de Prague prévoit de mettre en place dans ses métros des wagons spécialement destinés aux rencontres entre les usagers.
A lire aussi
Le combat d'Ito Shiori pour faire reconnaître le viol qu'elle a subi
News essentielles
Le combat d'Ito Shiori pour faire reconnaître le viol...


La compagnie de transports publics de Prague souhaite mettre en place un espace de drague dans ses métros, en consacrant des wagons entiers aux rencontres entre les passagers, a-t-on appris vendredi 17 mai.

Le métro de la capitale tchèque fait voyager sur ses trois lignes environ 1,5 million de voyageurs par jour, et pourrait donc bientôt devenir un lieu propice à la naissance de relations. Certains wagons seront en effet spécialement destinés à accueillir des passagers qui cherchent à faire des rencontres.

« Nous prévoyons une campagne qui indiquera aux gens tout ce qu'ils peuvent faire dans les moyens de transports publics, par exemple lire ou étudier », déclare Filip Drapal, un porte-parole de la compagnie, avant d’ajouter : « L'une des spécificités de ce projet, qui devrait être lancé à la fin de l'année, sera la possibilité de se rencontrer et, si des gens sympathisent entre eux, de nouer une relation ».

La compagnie sélectionnera un wagon sur les cinq qui composent chaque rame de métro et le destinera aux rencontres. « Chaque voiture sera dotée de signes distinctifs, une information sera affichée à l'intérieur et sur le quai, dans plusieurs langues », précise Filip Drapal.

Face à ce projet, certains passagers interrogés par le quotidien Dnes ont exprimé des réserves. « Quand je suis pressé et qu'une rame arrive, je monte dans le premier wagon devant moi. Je n'aimerais pas à chaque fois devoir m'assurer que personne ne viendra m'importuner », estime Petr Voracek.

De son côté, Karolina Vranova explique : « Comme je prends régulièrement le métro, je craindrais de devenir la cible de commérages si quelqu'un me voyait dans l'une de ces voitures et allait le raconter à mon petit ami ».

Mais qu'ils se rassurent, les passagers ne seront pas forcés de nouer des relations entre eux, s'ils entrent dans les wagons spécialisés, souligne Filip Drapal.

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Le métro, c'est mauvais pour la santé
Shangaï : le métro conseille aux femmes d'éviter les tenues légères
Au secours, mon patron me drague !