Les jeunes préfèrent lire leurs mails que faire l’amour

Les jeunes préfèrent lire leurs mails que faire l’amour
Les jeunes préfèrent lire leurs mails que faire l’amour
La moitié des 16-34 ans consacreraient d'avantage de temps à consulter leurs mails qu'à prêter attention à leur partenaire ? Les appareils électroniques s'invitent de plus en plus sous la couette : une personne sur dix surfe tous les soirs depuis son lit. Des chiffres un peu honteux, qui donnent envie de délaisser tablettes, smartphones et autres ordinateurs portables pour se consacrer d'avantage à sa libido qu'à ses mail.
A lire aussi
Les jeunes préfèrent questionner Google plutôt que leurs parents
internet
Les jeunes préfèrent questionner Google plutôt que leurs...


Internet serait-il le meilleur ennemi d’un couple à la sexualité épanouie ? Il semblerait bien, au vu des chiffres publié par le Daily Mail. Une enquête réalisée auprès des 16–24 ans révèle que parmi ces derniers, la moitié d’entre eux est plus encline à consulter ses emails qu’à faire l’amour.

Ils sont 11% à regarder quotidiennement leurs emails professionnels au lit. Une tendance qu’on peut observer très nettement chez les jeunes Britanniques, qui sont 87% à accéder au web depuis leur lit. Les conversations sur l’oreiller sont bel et bien menacées par la technologie.

Plus de frontière entre travail et maison

Katie Toll, consultante en stratégie pour Future Foundation qui a mené l’enquête, analyse : « Il semblerait que pour beaucoup, l’heure du coucher ne soit plus un moment de relaxation », précisant que ce serait de plus en plus « un temps pour la connexion, grâce à de nombreux appareils ». La faute aux tablettes tactiles, smartphones et autres ordinateurs portables, qui permettent une connexion depuis son lit. Une connexion qui n’a pas de pause pour 68% des 25-34 ans, qui n’éteignent pas leur téléphone portable pendant la nuit. Une absence de coupure qui peut se révéler néfaste lorsque la technologie brise les frontières entre travail et maison.

Une connexion permanente en hausse?

Une situation critique qui n’est pas prête de s’améliorer : selon Future Foundation, nous serions amenés dans le futur à être de plus en plus connectés. Ainsi, en 2020, nous aurions en moyenne accès à 6.5 appareils différents.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Sexualité : que savent vraiment les ados ?
Sexualité : la nouvelle génération entre boulimie et abstinence
Sexualité : les smartphones boostent la libido des ados