Badoo : le site de rencontre plus fort que Meetic ?

Badoo : le site de rencontre plus fort que Meetic ?
Badoo : le site de rencontre plus fort que Meetic ?
Déclassant Meetic, détenteur de la première place depuis longtemps, Badoo est devenu le premier site de rencontre de France en début d’année. Avec 200 millions d’utilisateurs, le site anglo-russo-chypriote est aussi le premier mondial. Mais ses méthodes sont-elles à la hauteur ?
A lire aussi
AdopteUnNègre.com : qui se cache derrière ce vrai/faux site de rencontre ?
discrimination
AdopteUnNègre.com : qui se cache derrière ce vrai/faux...


« XXX, YYY a laissé un message pour toi ! » dit le mail de Badoo.com. Créé en 2006 par un entrepreneur russe, Andrey Andreev, le réseau social Badoo permet de rencontrer d’autres personnes par l’intermédiaire de profils gratuits. Le principe ici, c’est l’évaluation de membres entre eux. D’autant plus que le site permet de visualiser qui vous a noté et comment. Puis, sans surprise, intègre aussi un chat, permet d’uploader photos et autres vidéos. Enfin, il est possible d’acheter un compte « premium », ou des « superpouvoirs », pour bénéficier de fonctionnalités avancées, comme augmenter sa propre visibilité ou en savoir plus sur les autres. Alors ça y est, vous avez trouvé la nouvelle arme secrète dans la quête de l’âme sœur ? Pas forcément.

Ah bon, je suis sur Badoo ?

En effet, il y a un petit bémol à ce fameux mail parlant d’un « message laissé pour toi » : vous n’avez jamais créé de profil. Pire encore, il n’y a tout simplement pas de message. Ou alors, quand message il y a, c’est un texte lourdement scripté ne pouvant avoir été envoyé que par un bot. Pas étonnant alors que Badoo ait été classé 45ème sur 45, dans une étude de l’université de Cambridge sur la confidentialité des réseaux  sociaux. Des membres d’OkCupid ont même fait état d’apparitions spontanées de copies de leurs profils sur le réseau social, laissant planer des doutes sur le nombre de « véritables » comptes. Quant à la procédure de désinscription, on se demande si elle n’a pas été étudiée spécifiquement pour décourager l’utilisateur. Bref, autant d'arguments pour les contempteurs du site qui considèrent, ici, que la rentabilité semble prendre le pas sur la qualité.