Ménopause : une nouvelle vie pour les ovaires ?

Ménopause : une nouvelle vie pour les ovaires ?
Ménopause : une nouvelle vie pour les ovaires ?
Des recherches sur des cellules souches  pourraient ouvrir la voie de la maternité aux femmes souffrant d’une ménopause prématurée.
A lire aussi

La ménopause ne sera peut-être plus irréversible. Une équipe de l’université du Caire en Egypte a testé une méthode de restauration ovarienne qui s’est révélée concluante. Le traitement consiste à injecter des cellules souches dans l’organisme de la future mère et ainsi restaurer la fonction de ses ovaires. De fait, les ovaires traités se remettent à produire des cellules sexuelles, nécessaires à la conception d’un embryon.

Si cette méthode n’a, à ce jour, été testée que sur des animaux, on peut imaginer que ces travaux donnent un espoir de maternité aux  femmes atteintes de ménopause précoce (environ 1% des femmes de moins de 40 ans).

Le traitement est en revanche controversé car il utilise des cellules souches prélevées sur des embryons. Chez l'humain, elles seraient prélevées sur des fœtus avortés, ou éventuellement, sur des embryons cultivés en laboratoire dans cet unique but.

POUR ALLER PLUS LOIN :

La ménopause se joue aussi dans l'assiette

Comment a évolué la maternité depuis Florence Pernoud ?