"En fait" : la websérie rigolote qui veut désacraliser les relations amoureuses

Léa Camilleri et Vincent Scalera dans la série "En fait"
Léa Camilleri et Vincent Scalera dans la série "En fait"
A mi-chemin entre le programme "Bref." pour son format shortcom et "Un gars, une fille" pour l'amour vache qui lie les personnages principaux, la série "En fait" se donne pour mission de désacraliser l'image (trop) parfaite que l'on peut se faire du couple. Rencontre avec l'actrice principale, la youtubeuse Léa Camilleri.
A lire aussi
Cette maman-photographe livre son secret pour rester amoureux quand on est parents
News essentielles
Cette maman-photographe livre son secret pour rester...

En amour, que l'on soit en couple, célibataire ou en recherche, la vie nous réserve parfois bien des surprises. Loin des clichés des comédies romantiques à l'eau de rose, la nouvelle websérie En fait, produite par Mixicom, entend donner une image moins édulcorée des relations amoureuses, sur fond d'humour déjanté. Côté personnages, on retrouve dans les rôles principaux, Léa Camilleri (youtubeuse connue notamment avec Le Latte Chaud ) qui en a marre d'être célibataire et le comédien et réalisateur Vincent Scalera, qui interprète un phobique de l'engagement.

En attendant de découvrir le premier épisode qui sera diffusé ce jeudi 13 octobre 2016, à 18h, sur YouTube, nous avons rencontré Léa Camilleri.

Terrafemina : Pouvez-vous nous raconter le synopsis d'En fait ?

Léa Camilleri : En fait est une série qui se voudrait potentiellement romantique, mais pas que. Elle essaie de casser les clichés que l'on peut avoir sur les débuts d'une relation amoureuse.

Et, ce qui lui donne un caractère particulièrement humoristique, c'est que l'on y dit tout ce que l'on aurait envie de dire mais que l'on ne dit pas. C'est tout ce qui nous passe dans la tête au moment où on nous pose une question et qu'on hésite entre dire la vérité et être dans le politiquement correct.

Quel est le genre de couple présenté dans la série ?

L. C. : Ils sont fous ! (Rires). C'est un vrai couple d'aujourd'hui, avec des problématiques contemporaines. En public, ils essaient de se contenir pour avoir l'air "normaux", mais ça ne fonctionne pas très bien. Pour la simple raison que la personne en face se rend compte bien vite de tes faiblesses et de tes angoisses. Mais cette folie est totalement saine ! (Rires). C'est celle que l'on a tous en soi mais que l'on ose pas exprimer.

Le personnage principal féminin est situé entre 25 et 30 ans, parisienne mais surtout qui n'en peut plus d'être célibataire. Pensez-vous refléter les femmes d'aujourd'hui ?

L. C. : Oui. Je pense que les femmes d'aujourd'hui ont envie d'avoir le choix, elles ont envie de choisir cette personne qui les accompagnera durant une semaine, un an ou toute la vie. Et c'est exactement ce à quoi on assiste dans En Fait. Mon personnage est tombé seulement sur des tocards. Pareil pour le personnage de Vincent. Alors, tous les deux se méfient l'un de l'autre et se testent sans cesse. Et ce qui est vraiment beau, je trouve, c'est qu'à aucun moment, ils sont dans la recherche de la personne parfaite. Ils se disent : "OK, il ou elle a quelque chose qui cloche mais je l'aime bien".

Pensez-vous avoir des points communs avec votre personnage ?

L. C. : Carrément ! Comme elle, j'ai testé les applications de rencontre. Et comme beaucoup de personnes, j'ai eu aussi des mauvaises aventures. Mon personnage n'est pas quelqu'un de parfait, ni d'hyper à l'aise en société, elle est aussi parfois asociale. Et pour ça, je trouve que c'est un personnage qui me reflète bien. J'aime les défauts qu'elle a. Vincent Scalera (le réalisateur et second personnage principal de la série, ndlr) n'a pas voulu prendre une femme parfaite comme on peut en voir dans certaines comédies romantiques. Et je trouve ça très bien. On s'identifie davantage.

L'humour est au coeur de la websérie. Est-ce une manière de dédramatiser les problèmes de couple mais également le célibat ?

L. C. : Oui ! Vincent et moi, on a vécu beaucoup de choses dans nos vies et on utilise la série un peu comme une thérapie. Moi, par exemple, il y a énormément de choses que j'aurais dû extérioriser, mais je ne l'ai pas fait. Maintenant j'en ai l'opportunité. Alors quoi de mieux que l'humour ? Surtout quand on parle d'amour et d'échecs. Et on en parle énormément dans cette série, des échecs. Et c'est bien pour ça que c'est aussi marrant !

Il n'y aura que 2 épisodes par mois (un tous les 15 jours). Pourquoi aussi peu ?

L. C. : Déjà, il faut savoir que chaque épisode dure environ 5 minutes. Mais il se passe énormément de choses dans ce petit laps de temps. On peut y voir beaucoup de scènes différentes, de lieux aussi. C'est un programme web (la série ne sera diffusée qu'exclusivement sur YouTube, ndlr) et est vraiment calqué à la consommation que l'on a d'Internet. Et je pense que c'est un format qui est bien adapté à ce support qu'est le web.

Websérie "En fait" : lancement du premier épisode le jeudi 13 octobre 2016, à 18h, sur YouTube. Un épisode tous les 15 jours.

La bande-annonce de la série En Fait