Delphine Remy-Boutang : "Le digital est un formidable levier d'émancipation pour les femmes"

Delphine Remy-Boutang : "Le digital est un formidable levier d'émancipation pour les femmes"
2 photos
Lancer le diaporama
Ancienne directrice Social Media d'IBM, Delphine Remy-Boutang a construit sa carrière autour de sa passion pour les médias sociaux. Aujourd'hui à la tête de l'agence en conseil digital The Bureau, elle a créé il y a trois ans la Journée de la Femme Digitale pour encourager les femmes à oser se lancer dans le numérique. Nous l'avons rencontrée à deux mois du lancement de la quatrième édition.
A lire aussi
Journée de la femme digitale : conseils pour créer et innover dans une entreprise numérique
créer une entreprise
Journée de la femme digitale : conseils pour créer et...

Delphine Remy-Boutang a beau ne pas se revendiquer comme telle, elle est l'exemple parfait de la self made woman accomplie. La preuve même qu'il est possible, sans grandes études ni réseau familial, de construire une carrière internationale pour peu que l'on soit déterminée et passionnée par ce que l'on entreprend.

Le credo de Delphine Remy-Boutang ? Les médias sociaux, dont elle a compris très vite le rôle essentiel qu'ils allaient bientôt occuper dans la stratégie d'entreprise. "J'ai commencé à travailler chez IBM à Londres en 1999-2000, nous raconte l'entrepreneuse. J'y ai occupé différents postes : d'abord au marketing, puis à la communication avant d'être nommée directrice Social Media pour IBM dans le monde." Nous sommes alors aux balbutiements des réseaux sociaux. "Facebook avait seulement deux années d'existence, Twitter venait juste d'être créé. Nous avons décidé d'intégrer les réseaux sociaux à notre stratégie avec comme ambition de faire des 475 000 IMBeurs des ambassadeurs de la marque. C'était assez-avant-gardiste, IBM a été la première entreprise B2B ("business to business", ndlr) à prendre le virage social business.

D'intrapreneuse à entrepreneuse

Chargée de l'élaboration et de la direction des campagnes marketing d'IMB sur les médias sociaux, Delphine Remy-Boutang comprend rapidement qu'il se joue là quelque chose d'important. "De 2006 à 2011, j'avais beaucoup de demandes pour prodiguer des conseils et des best practices. Je me suis dit qu'il y avait une vraie opportunité business pour conseiller en entreprise." Quand IBM lui propose de partir à New York fin 2011, elle décide de sauter le pas de l'entrepreneuriat.


Au début de l'année suivante, elle fonde à Londres puis à Paris The Bureau, une agence spécialisée dans le conseil stratégique digital des entreprises. "Le digital est une réelle opportunité pour les marques, affirme Delphine Remy-Boutang. Cela permet de mieux travailler, de générer de nouveaux business, de recruter. C'est toute une façon d'intégrer les réseaux sociaux dans notre façon de vivre, de travailler, de manager. Je suis convaincue que c'est une vraie chance si l'on apprend à bien s'en servir et si l'on a les bons outils."

Entourée d'une petite dizaine de collaborateurs, Delphine Remy-Boutang met son expertise dans les social medias au service de grands groupes, parfois d'envergure internationale. IBM, Harley-Davidson, Orange, l'Unicef ou encore La Poste font appel à The Bureau pour s'occuper sur leur stratégie digitale.

Empowerment au féminin

Rien ne prédestinait pourtant Delphine Remy-Boutang à devenir une experte en stratégie digitale. "Je n'ai pas fait beaucoup d'études, concède-t-elle. J'ai fait du droit avant de tout arrêter pour me lancer dans les relations presses." Partie étudier à Londres pour apprendre l'anglais, elle finira par y rester 14 ans. Pour des raisons privées d'abord – elle y fait la rencontre de son mari – mais aussi parce que la mentalité anglo-saxonne la stimule et l'aide à concrétiser ses ambitions. "Là-bas, peu importe d'où l'on vient, ce qui compte c'est où on veut aller. En France, là d'où l'on vient détermine en grande partie là où l'on va, ça bloque", analyse-t-elle.


"L'autre différence majeure concerne l'échec, poursuit Delphine Remy-Boutang. Mes boss anglais et américains m'ont toujours dit 'trompez-vous et apprenez de vos erreurs'. En France, on a peur de l'échec, on n'ose pas dire qu'on peut se tromper. Or, c'est en se trompant qu'on apprend et qu'on grandit."

C'est en partie pour en finir avec cette culture de la honte de l'échec et inciter les femmes à oser entreprendre que Delphine Remy-Boutang a eu l'idée d'un événement dédié aux femmes évoluant dans le secteur du web. Avec Catherine Barba, experte en conseil de stratégie e-commerce, elle organise le 8 mars 2013 la première édition de la Journée de la Femme Digitale (JFD).

L'objectif ? Rassembler les actrices du digital et du numérique autour de keynotes façon TED, les aider à réseauter et leur présenter des rôles modèles, inspirantes et accessibles. Bref, les inciter à s'imposer dans un univers encore foncièrement masculin. "Aujourd'hui, il n'y a que 27% de femmes dans le secteur du numérique. Ce qui veut dire que dans un secteur qui représente le monde de demain, les femmes sont minoritaires. Si on ne fait rien aujourd'hui, nous en seront encore là demain, à véhiculer les mêmes stéréotypes, s'alarme Delphine Remy-Boutang. Être entrepreneuse ou intrapreneuse, ce n'est pas seulement fonder sa start-up. C'est devenir actrice de sa vie, prendre son destin en main. Le numérique et le digital sont de formidables leviers d'émancipation pour les femmes."

Meet the future !

D'abord aménagée sur une demi-journée, la Journée de la Femme Digitale est désormais un événement majeur qui s'adresse aux intrapreneuses et start-upeuses, mais aussi à "toutes les femmes qui ont envie d'entreprendre". Un vrai succès qui a étonné Delphine Remy-Boutang. "L'an dernier, ça nous a complètement dépassé, nous avons dû refuser 2 000 inscriptions", lance-t-elle.


Organisée sur le thème de la "digitale attitude", l'édition 2015 a rassemblé plus de 6 000 participants, 35 intervenants, 25 partenaires. Et la JFD 2016 ? Résolument tournée vers le futur, elle propose de voyager dans le monde ultra-connecté de demain. Avec un mot d'ordre : sortir les participantes de l'édition 2016 de leur zone de confort. "Il faut se réinventer en permanence, aller plus loin, chercher de nouvelle idées, insiste Delphine Remy-Boutang. Le challenge de cette nouvelle édition, c'est no power point, no table ronde, mais des duos, des battles, des keynotes, des start-up stand-ups, des elevator speechs. Il faut changer cette vision très figée du savoir où l'on se congratule et qui n'apporte pas beaucoup de valeur ajoutée.

La #JFD16 Paris, c'est parti !

Les tips de Delphine Remy-Boutang pour concilier vie pro-vie perso

S'accorder des moments de déconnection totale pour rester connectée à soi-même.
Ne pas s'endormir avec un ordinateur, mais avec un livre.

Ses conseils à une jeune entrepreneuse

Réseauter au maximum.
Être visible sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la digital éminence et la crédibilité passent par le nombre de followers.
Venir à la JFD !

"Journée de la femme digitale"
Le 10 mars 2016 de 10h à 19h30
Les Folies Bergères, 32 rue Richer, Paris IX
Inscription gratuite et obligatoire via le site journéedelafemmedigitale.fr
Attention, nombre de places limité !

comments powered by Disqus