Élise Thiébaut : "Les règles ne sont qu'un peu de sang"

"Les règles...quelle aventure !" d'Elise Thiébaut et Mirion Malle
"Les règles...quelle aventure !" d'Elise Thiébaut et Mirion Malle
Après "Ceci est mon sang", la journaliste Élise Thiebaut poursuit son travail de pédagogie autour de nos fameuses "ragnagnas" avec "Les règles... quelle aventure !", un livre drôle et didactique destiné aux adolescentes. Histoire de dézinguer un peu plus les tabous et les mythes qui entourent les menstruations.
A lire aussi
Les règles s'affichent et choquent dans le métro de Stockholm
News essentielles
Les règles s'affichent et choquent dans le métro de...

Ça peut paraître fou, mais c'est pourtant vrai : jusqu'à aujourd'hui, il n'existait aucun livre sur les règles destiné aux ados et aux préadolescentes. Alors certes, les librairies abondent de bouquins sur la puberté, qui expliquent (très bien pour certains, moins pour d'autres) pourquoi, vers l'âge de 12 ou 13 ans, nos poils se mettent à pousser, nos seins à grossir, et pourquoi du sang tâche chaque mois notre culotte. Mais de ce fameux sang, justement, aucun livre n'y avait été pleinement consacré pour parler aux premières concernées, à savoir les jeunes filles.


C'est désormais chose faite, puisque paraît ce jeudi 2 novembre aux éditions La Ville Brûle Les règles... quelle aventure ! d'Élise Thiébaut. Journaliste et féministe, Élise Thiébaut est déjà l'auteure de Ceci est mon sang (Éd. La Découverte) dans lequel elle décortiquait les représentations historiques, religieuses et sociales des règles, pour mieux déconstruire le tabou qui les entoure.

.

Ni manuel de biologie, ni manifeste féministe, Les règles... quelle aventure ! est plutôt pensé comme "un outil d'émancipation pour les jeunes filles", pour les aider à apprivoiser leur corps qui change. "Je me suis rendue compte que non seulement quand on était adulte, on ne connaissait pratiquement rien aux règles mais que chez les jeunes, ce niveau d'ignorance était encore plus important, nous explique Élise Thiébaut. Non seulement on ignore ce que sont les règles, mais en plus on ignore qu' elles véhiculent plein d'idées fausses qui vont avoir une importance très grande sur la vie des jeunes filles. Elles vont conditionner la perception qu'elles ont de leur corps, de leur sexualité. Ce livre est un moyen de donner des bases aux adolescentes pour qu'elles entrent dans l'univers de la puberté avec un savoir et une décontraction qui n'existent pas aujourd'hui.

"Savoir quoi faire quand "les ragnagnas" débarquent

Appuyé par les dessins engagés de Mirion Malle, qui "représentent les jeunes filles dans toute leur diversité", le propos d'Élise Thiébaut n'abreuve pas les ados d'informations indigestes et rébarbatives sur la façon dont fonctionne leur corps. En revanche, elle distille tout au long du livre plein de petites informations imagées sur ce que représentent les règles dans notre construction en tant que femmes et sur les tabous qui entourent ce fameux sang menstruel. On y apprend par exemple qu'on perd en moyenne l'équivalent d'une tasse à café de sang sur quelques jours ou encore l'origine (historique !) de l'expression "Les Anglais ont débarqué".

Surtout, le livre veut prouver aux jeunes filles qu'avoir ses règles n'a rien d'une fatalité. De la cup aux culottes menstruelles, en passant par les bons vieux tampons et les serviettes hygiéniques, il existe aujourd'hui une multitude de protections périodiques pour aller en cours, faire du sport et même faire l'amour – bref continuer à vivre, quoi - pendant ses règles. Pédagogue sans être alarmiste, l'auteure évoque aussi le syndrome du choc toxique, mais aussi l'endométriose, histoire de faire comprendre aux ados que les règles, en plus de ne pas être honteuses, ne doivent pas non plus être douloureuses. Et que, si douleur il y a, ce n'est pas normal.

.

"Les règles sont un objet de fierté"

Instructif tout en restant léger, Les règles... quelle aventure ! veut aussi en finir avec les tabous qui entourent le sang menstruel. Depuis des siècles, les règles sont un prétexte brandi par nos sociétés patriarcales pour justifier l'oppression des femmes. Elles sont jugées sales, honteuses, voire même dangereuses. Pendant longtemps, on a ainsi cru que les femmes qui avaient leurs menstrues faisaient tourner la mayonnaise et avaient le pouvoir de tuer les limaces qui infectaient les récoltes. Au Népal, les femmes risquent chaque mois leur vie en étant bannies de leur foyer le temps de leurs règles. "L'idée, c'était vraiment de montrer que le tabou autour des règles joue un rôle important dans l'oppression des femmes, qu'elles sont toujours parfois un instrument de domination pour leur dire que ce sang qui sort d'elles est impur, dangereux. C'est une manière de restreindre leur manière d'agir en leur faisant honte, en affectant leur estime de soi. Et le problème c'est que les femmes intériorisent ça. Parce qu'on se dégoûte soi-même, on pense qu'on dégoûte les autres. Or, il ne faut pas oublier que les règles, ce ne sont qu'un peu de sang."

.

"Je veux montrer aux jeunes filles, avec des mots simples mais pas simplistes, en quoi les règles sont un support de culture, à l'origine de la plupart de nos rites et croyances, poursuit Élise Thiébaut. Avoir ses règles, ça n'a rien de sale ou de honteux. On devrait plutôt envisager ce passage dans l'ère de la puberté comme un moyen de s'ouvrir au monde. Les règles sont un objet de fierté, d'ouverture, de culture et de connaissance."

Élise Thiébaut et Mirion Malle, Les règles... quelle aventure ! (Éd. La Ville Brûle), parution le 2 novembre 2017, 12 euros.

"Les règles...quelle aventure!"
"Les règles...quelle aventure!"