Hygge : 8 jolies choses à faire pour vivre le bonheur à la danoise

Hygge : 8 habitudes à prendre pour vivre comme les Danois
Hygge : 8 habitudes à prendre pour vivre comme les Danois
Depuis plus de 40 ans, les Danois sont considérés comme le peuple le plus heureux du monde. La raison porte un joli nom : le hygge, soit un art-de-vivre qui place le bien-être, la tendresse et la convivialité au centre des valeurs. On vous propose de vous immerger en douceur dans le hygge, grâce à 8 petites habitudes à mettre en place.
A lire aussi

Les Danois ont trouvé depuis longtemps la recette du bonheur, mais c'est seulement maintenant qu'ils daignent la partager avec nous. Cette recette qui sent bon le feu de bois et les câlins sous un plaid doudou s'appelle le hygge (prononcez "heu-gue"). Le hygge n'est pas une tendance, c'est un véritable art-de-vivre, un état d'esprit même. C'est rendre sa vie plus belle en y insufflant une bonne dose de douceur et de chaleur. Le terme est compliqué à traduire, mais heureusement, Louisa Thomsen Brits, auteure du livre Hygge, l'art du bonheur à la danoise (ed. Robert Laffont), a trouvé les bons mots pour éclairer notre lanterne. Alors, le hygge, c'est quoi exactement ?

"C'est savoir être présent et ensemble. C'est un sentiment de chaleur, de sécurité, de réconfort et de protection. C'est une expérience d'individualité et de communion avec les personnes et les lieux qui nous ancrent et nous affirment, nous donnent du courage et nous consolent. C'est une invitation à l'intimité et à la connexion. (...) La philosophie du hygge est d'être plutôt qu'avoir. Inutile d'apprendre des recettes danoises ou les secrets du mode de vie scandinave : le hygge se trouve en se demandant quelles activités et quels lieux nous permettent de nous détendre, qui et ce qui contribue à notre bien-être et notre confort. Pour moi, il existe dans des moments de contentement. (...) Dans une période d'instabilité globale, nous nous sommes coupés des autres et de notre environnement. Nous avons perdu l'authenticité du réel et devons trouver de nouveaux moyens de consommer et de se connecter. Le hygge vient d'une société où l'humain passe avant les biens. Il est lié à l'idée que la vraie richesse n'est pas celle que nous accumulons, mais celle que nous partageons".

Le hygge, c'est donc être à l'écoute de soi et des autres, troquer sa mauvaise humeur contre un verre de vin entre amis, fleurir son jardin, prendre un moment pour savourer un thé brûlant, enfiler des chaussettes en laine et préparer un feu de cheminée. Bref, le hygge, c'est ralentir son rythme et miser sur les petits moments qui composent notre bonheur. Pour se laisser emporter par la vague hygge, rien de plus simple, on se laisse aider par Louisa Thomsen Brits. Voici 8 petites idées glanées ici et là dans son livre pour faire sienne la recette du bonheur à la danoise.

C'est quoi le Hygge ?
C'est quoi le Hygge ?

1- Un foyer accueillant

Pour Louisa Thomsen Brits, le foyer n'est pas lié à un endroit en particulier. En effet, il peut s'agir de l'endroit où l'on vit, d'un appartement inconnu que l'on loue ou encore d'une résidence secondaire. Mais dans tous les cas, l'idée reste la même : "Le foyer est un lieu de réconfort qui nous ressource. (...) Le hygge est fortement associé à notre notion de foyer, au plaisir d'être dans un environnement sûr et accueillant. (...) Le foyer est un état d'esprit, que nous élaborons pour nous, où que nous soyons". La notion de foyer à la danoise, c'est donc être chez soi partout. Pour cela, il faut privilégier des endroits où l'on se sent bien et en sécurité. Il faut habiter le lieu, le rendre accueillant en allumant des bougies, en le décorant avec des matières naturelles. Bref, c'est en misant sur des détails simples qu'on se sent épanoui chez soi. C'est là que commence le hygge.

2- Magnifier son quotidien

"Utiliser le contexte et les choses du quotidien pour créer une atmosphère confortable prépare le terrain pour des moments imprévus d'intimité et de bonheur", estime l'auteure. Les Danois ne voient pas la routine comme une sorte de léthargie dont on n'arriverait pas à s'extirper, mais comme des petits moments de réconforts qu'il faut chérir. Par exemple : la pause-café du matin avec ses collègues de boulot, le rituel du coucher, les petits-déjeuners pris en famille et non à la va-vite. Ces petites choses "sont des occasions d'atteindre un différent niveau d'expérience quotidienne, concrète et chaleureuse".

3- Se réconforter les uns les autres

Si le bonheur de chaque individu est au centre du hygge, les Danois n'oublient pas que c'est aussi le partage et la convivialité qui permettent d'atteindre le bonheur en question. Inviter ses amis à déguster une bonne bouteille de vin, rire avec eux, mais aussi les écouter, et les réconforter sont au centre de cet art de vivre. Pour Louisa Thomsen Brits, il est important "de hygger avec quelqu'un qui se sent triste. Ainsi, nous pouvons explorer la subtilité de l'empathie". Préparer un bon repas à l'être aimé quand il a le moral dans les chaussettes, inviter une amie à partager un chocolat chaud, permet non seulement de créer une ambiance agréable, mais aussi de se sentir en lien avec l'autre, tout ça en le réconfortant.

4- L'importance du toucher

Se réchauffer passe par le foyer et la compagnie des autres, mais aussi par le toucher. "Des draps propres en lin ou en coton, le poids réconfortant d'une couverture ou l'attrait d'une peau de mouton jetée sur une chaise nous touchent et nous invitent à nous arrêter pour hygger. Le hygge se niche dans le confort des chaussettes en laine, la robustesse d'un matériau tissé. C'est un sentiment de chaleur sur le visage (...), c'est se glisser au lit en hiver et retrouver le chat qui nous réchauffe les pieds", détaille l'ouvrage. Bref, l'intimité, le réconfort et la proximité passent aussi bien par les vêtements que nous choisissons que par les matières qui composent notre mobilier.

Le Hygge : c'est quoi cet art-de-vivre danois ?
Le Hygge : c'est quoi cet art-de-vivre danois ?

5- Le partage du repas

Transformer l'acte de manger en partage est au centre du savoir-vivre à la danoise. Louisa Thomsen Brits explique : "L'amour que nous mettons dans la préparation d'un repas change sa nature et la façon dont nous le servons transcende l'expérience. Le hygge est présent dans la cuisine grâce à de petits gestes comme de réchauffer les assiettes et les bols avant de les poser à table ou de rendre appétissant le plat le plus simple en soignant sa présentation". Comme indiqué plus haut dans l'article, le hygge se cache dans les détails les plus simples. Passer une recette de génération en génération, placer une bougie au centre de la table, cuisiner le dîner à deux, aident à faire du repas un plaisir partagé.

6- Célébrer l'imperfection

Quand on pense art-de-vivre à la Scandinave, on imagine un intérieur accueillant, pouvant se retrouver facilement sur Pinterest ou Instagram. Pourtant, le hygge, c'est aussi célébrer l'imperfection. Dans son livre, Louisa Thomsen Brits indique ainsi que "le perfectionnisme entrave" le hygge, "il nous fait retenir notre souffle et tend l'atmosphère. Le hygge doit fuir l'ordre et l'uniformité". Oubliez la décoration parfaite et hors de prix, c'est en misant sur "une vie authentique et naturelle", en étant simple, en montrant ses imperfections, qu'on peut enfin atteindre une certaine plénitude et se sentir plus à l'aise en présence de ses proches.

7- Se reconnecter à la nature

Plus facile à dire qu'à faire diront les citadins. Et pourtant, il suffit de peu de choses pour se sentir plus proche de la nature, même lorsqu'on vit en appartement. Mais laissons Louisa Thomsen Brits nous en dire plus : "Les Danois invitent la lumière et la vitalité de la nature dans leurs foyers en ouvrant leurs fenêtres et en mettant des plantes sur leurs balcons et leurs tables. Adultes et enfants font du vélo, marchent en profitant du soleil ou en se protégeant du vent et de la pluie, prennent les transports en commun. Attendre à l'arrêt de bus ou se croiser dans la rue en vélo a quelque chose de familier et d'intime". Troquer sa voiture contre le vélo, profiter du week-end pour s'offrir une balade en forêt ou à la mer, pique-niquer au soleil dans un parc, planter du basilic dans une jardinière... c'est aussi ça le hygge.

8- La puissance du rituel

Dans son petit livre pratique et philosophique, Louisa Thomsen Brits consacre un large chapitre à l'importance du rituel, qu'il soit individuel ou collectif. D'après elle, c'est en ritualisant les gestes du quotidien que l'on crée "des moments extraordinaires dans nos vies ordinaires". Elle cite volontiers le bain, "le seul moment où, nu et seul, dans l'eau chaude et le silence, nous célébrons un ancien rituel privé". Mais le hygge, c'est aussi ouvrir chaque matin la fenêtre de sa chambre (même s'il fait froid dehors), pour laisser entrer la fraîcheur et le soleil, c'est choisir la bande-son qui accompagnera notre pause thé du dimanche, c'est terminer chacune de ses journées en se glissant avec un livre dans notre lit, ou encore, c'est créer du lien avec les autres en retrouvant chaque soir une amie pour une balade vivifiante. "Les rituels bien-aimés nourrissent notre conscience et notre désir de continuer – voire de prolonger – la vie. Le hygge nous aide à rester en contact avec les rythmes de l'existence, les cycles des jours et des saisons", conclut l'auteure. Le hygge est à la portée de tous, il suffit de privilégier l'optimisme au pessimisme, et d'investir dans un lot massif de bougies. Après tout, ce n'est pas pour rien si les Danois en sont les plus gros consommateurs au monde...

"Hygge, l'art du bonheur à la danoise", de Louisa Thomsen Brits, ed. Robert Laffont, 192 pages, 14,90€

"Hygge, l'art du bonheur à la danoise", de Louisa Thomsen Brits
"Hygge, l'art du bonheur à la danoise", de Louisa Thomsen Brits
comments powered by Disqus