Le plan à trois, fantasme ou réalité chez les jeunes ?

Faire l'amour à plusieurs, fantasme ou réalité ?
Faire l'amour à plusieurs, fantasme ou réalité ?
Alors que les jeunes semblent de plus en plus libérés sexuellement, des scientifiques se sont demandés si la pratique du polyamour s'était démocratisée ou si elle appartenait au domaine du fantasme. Voici leurs conclusions.
A lire aussi
Le PDG, fantasme de deux femmes sur trois
couple
Le PDG, fantasme de deux femmes sur trois

Jadis, le sexe, ça se passait à deux, dans la position du missionnaire généralement et après être passé devant Monsieur le maire, cela allait sans dire. Mais qu'en est-il aujourd'hui ? A l'heure où les mariages se raréfient, où la sexualité se fluidifie et où les relations courtes n'offusquent plus personne, le sexe à deux est-il toujours aussi populaire ou les jeunes explorent-ils de nouvelles voies ? Le trouple est-il le nouveau couple ?

Deux chercheuses, Ashley Thompson de l'Université du Wisconsin et Sandra Byers de l'Université du Nouveau-Brunswick, ont mené une étude afin de sonder les jeunes gens et leur rapport au "plan à trois". Pour ce faire, elles ont interrogé 300 hommes et femmes âgés de 18 à 24 ans.

Ces hommes et ces femmes ont complété un questionnaire spécialement créé par Thompson et Byers car il n'existait jusqu'alors aucun sondage ne s'était intéressé au "plan à trois". Estiment-ils que les personnes ayant des rapports sexuels à plusieurs sont "purs", "sales", "désespérés" ou "épanouis" ? Ont-ils eu eux-mêmes des expériences à trois ou seraient-ils intéressés si l'occasion se présentait ?

Une plus grande ouverture sexuelle chez les jeunes
Une plus grande ouverture sexuelle chez les jeunes

Les hommes plus motivés

Les réponses étaient partagées. Et, de manière générale, les hommes avaient une opinion plus positive du sexe à plusieurs que les femmes, décrochant un score de 4,3 contre 3,2 chez les femmes. Concernant le fait d'expérimenter des rapports sexuels à trois, l'écart se creuse encore davantage. En effet, près de 82% des hommes ont déclaré être prêts à partager leur couette avec deux partenaires s'ils en avaient l'opportunité alors qu'elles ne sont que 31 % chez les femmes.

Du fantasme à la réalité

Etre tentés par l'idée de faire l'amour à trois et passer à l'action semble être deux choses bien distinctes comme le confirment l'étude : seulement 13% des participants avaient tenté le sexe à plusieurs et la grande majorité d'entre eux étaient des hommes. Quant aux sexes des partenaires, dans 51 % des cas, il se composait d'un homme et de deux femmes, dans 17 % des cas de deux hommes et d'une femme.

Conclusion : si l'idée de faire l'amour à plusieurs en émoustille plus d'un.e, le plan à trois reste pour ces jeunes de l'ordre du fantasme. Ashley Thompson et Sandra Byers estiment ainsi que cette étude prouve que "les jeunes ne portent pas de jugement sur les relations à trois mais qu'ils ne sont pas très motivés à le faire eux-mêmes".