Un couple gay sur les bouteilles d'Evian : les meilleures répliques aux tweets homophobes

La nouvelle série d'eau en bouteilles de la marque Evian
La nouvelle série d'eau en bouteilles de la marque Evian
La marque d'eau minérale Evian a lancé douze visuels de bouteilles pour mettre en avant la ville de Paris. Celui où un couple d'hommes se tient la main a fait sortir du bois les homophobes sur Twitter. Voici les meilleurs réponses pour les démonter.
A lire aussi
Les hommes plus "mal à l'aise" que les femmes face à un couple gay
mariage gay
Les hommes plus "mal à l'aise" que les femmes face à un...

La marque d'eau minérale Evian, dans une nouvelle campagne de promotion, a lancé une série de bouteilles dédiée à la vie parisienne. Douze visuels de la graphiste Tiffany Cooper représentent des quartiers iconiques de la capitale française. On peut y voir un couple s'embrassant devant le Sacré Coeur, un homme faisant du vélo devant la Tour Eiffel ou une joggeuse à Notre-Dame. Mais ce qui fait bondir les homophobes sur les réseaux sociaux, c'est un couple d'hommes se tenant la main. Ils accusent Evian de faire la "promotion" de l'homosexualité. Un argument irrecevable qui a bien fait rire les internautes qui ne se sont pas gêné pour leur répondre.

Finalement, c'est un bon coup de pub pour la marque qui a pu compter sur de très nombreuses réponses pour défendre son choix et railler les commentaires nauséabonds.

Soulignons que le site dédié à l'information LGBT+Komitid a accusé la marque de "pinkwashing", rappelant que Danone, qui détient la marque Evian, n'a pas signé la charte d'engagement LGBT+ de l'association de professionel·e·s l'Autre Cercle. Les signataires de ce texte s'engagent notamment à "créer un environnement inclusif pour les collaboratrices et les collaborateurs LGBT", mais aussi à "veiller à une égalité de droits et de traitement entre tou-te-s les collaboratrices et collaborateurs quelles que soient leur orientation sexuelle et identité sexuelle ou de genre" ou à "soutenir les collaboratrices et collaborateurs victimes de propos ou d'actes discriminatoires".

À voir
Aussi