Egalité hommes-femmes : une campagne contre le sexisme en entreprise

Egalité hommes-femmes : une campagne contre le sexisme en entreprise
Egalité hommes-femmes : une campagne contre le sexisme en entreprise
Dans cette photo : François Hollande
Le Laboratoire de l'égalité lance une campagne drôle et juste pour faire avancer le sujet de l'égalité professionnelle entre hommes et femmes. Des hommes qui « s'assoient » littéralement sur leurs collaboratrices, ou leur piquent leur place… Un message clair et incisif pour faire adopter le Pacte pour l'égalité par les candidats à la présidentielle.
A lire aussi
Christine Boutin exprime sa "honte" envers les ministres mobilisées contre le sexisme
News essentielles
Christine Boutin exprime sa "honte" envers les ministres...


Olga Trostiansky est présidente du Laboratoire de l’égalité, think tank créé en 2010 qui œuvre pour l’égalité entre les hommes et les femmes dans tous les secteurs de la vie économique et à tous les niveaux de décision. Il est composé de femmes et d’hommes de différentes sensibilités politiques, exerçant des responsabilités dans la vie économique, sociale, universitaire, associative.

Terrafemina : Vous lancez aujourd’hui la première campagne du Laboratoire de l’égalité, et sans doute la première campagne de cette envergure sur l’égalité professionnelle entre hommes et femmes. Quel angle a été choisi ?

Olga Trostiansky : En effet cette campagne est inédite. Le Laboratoire de l’égalité souhaite interpeller l’opinion et créer une mobilisation collective autour de l’égalité femmes-hommes. Nous voulons sensibiliser l’ensemble des Français et Françaises, mais aussi les décideurs politiques, économiques et associatifs. Les cinq affiches et le clip TV mettent en évidence des situations sexistes au quotidien dans l’entreprise. Ce qui est intéressant c’est que ces épisodes sont traités avec humour et justesse, nous ne voulions pas d’une tonalité victimaire. En jouant sur l’invisibilité des femmes dans l’entreprise, nous avons décliné des scénettes au café, dans l’ascenseur ou en réunion, où les hommes ont trop souvent pour réflexe de se placer devant les femmes. Le slogan : « Les femmes, on continue à s’asseoir dessus ou on change pour de bon ? », évoque ces situations banales mais gênantes pour les femmes.

TF : A moins de 100 jours de l’élection présidentielle, comment espérez-vous toucher les candidats ?

O. T. : Cette campagne concerne un projet sociétal, et elle aurait été toute aussi légitime il y a un an. Mais la période actuelle constitue un moment idéal pour interpeller la classe politique. Le débat que nous posons vient s’ajouter à la réflexion générale sur le thème de l’égalité professionnelle. Le Laboratoire de l’égalité a soumis son Pacte pour l’égalité à tous les candidats à l’élection présidentielle, pour l’instant seules Eva Joly et Corinne Lepage l’ont signé, mais nous sommes en contact avec les services de campagne de François Hollande, François Bayrou et l’UMP.

TF : Egalité salariale, solutions de garde pour les jeunes enfants, aménagements d’horaires… Les défis de l’égalité professionnelle sont multiples. Quelles doivent être les priorités du prochain gouvernement selon vous ?

O. T. : Dans notre Pacte pour l’égalité, il y a un sujet sur lequel tous les partis adhèrent, il s’agit de la lutte contre les stéréotypes sexistes. Nous souhaitons en effet que tous les acteurs du domaine de l’éducation, de la petite enfance à l’université, soient formés et informés sur les problématiques de l’égalité femmes-hommes. C'est un point qui n’aura de conséquences effectives qu’à moyen terme, mais qui est essentiel pour faire changer les mentalités. D’ailleurs, d’après l’enquête réalisée par Mediaprism pour le Laboratoire de l’égalité, 89% des Français pensent que c’est une bonne idée de réformer les contenus pédagogiques qui véhiculent des représentations stéréotypées. L’autre priorité concerne les écarts de revenus : nous voulons montrer que lorsqu’on parle de la crise, on parles des femmes, puisqu’elles gagnent en moyenne 27% de moins que les hommes, et qu’elles représentent 67% de la population bénéficiant du minimum vieillesse.

TF : Les stéréotypes sexistes ont en effet la vie dure dans les couloirs des entreprises et des institutions, mais les scandales récents impliquant des hommes politiques dans des affaires de harcèlement n’ont-ils pas contribué à mettre le sujet sur la table en 2012 ?

O. T. : Nous sommes dans une période de maturité sur le sujet de l’égalité femmes-hommes, sujet qui a connu une accélération notoire en 2011. Selon nos enquêtes, 84% des Français (hommes ou femmes), sont conscients de véhiculer des stéréotypes liés au sexe. Le tsunami DSK ou l’affaire Georges Tron ont permis des discussions au-delà de l’histoire des personnages en question. Cela a donné une vraie visibilité médiatique au sujet. Sur le terrain, des associations travaillent depuis longtemps sur le quotidien des rapports hommes-femmes dans les entreprises, et toute cette « mayonnaise », si je puis dire, est en train de prendre, parce que c’est le moment. Si rien ne change en 2012, alors quand ?

TF : Un autre grand sujet est en train de refaire surface en ce début de campagne : la faible représentation des femmes en politique. Elles ne sont que 18,3% de députées à l’Assemblée nationale. Peut-on s’attendre à un sursaut pour les législatives de 2012 ?

O. T. : Le Laboratoire déplorait la semaine dernière dans un communiqué la répartition des investitures des candidats de l’UMP pour les législatives à Paris. Le parti de la majorité n’a désigné que 5 femmes, sur les 18 circonscriptions parisiennes. Elles ont en outre été investies dans des circonscriptions traditionnellement acquises à la gauche, et ont donc très peu de chances d’être élues. Le parti socialiste promet un effort en présentant 47% de candidates, avec l’espoir de voir 35% de femmes élues à l’issue du scrutin. Au sein du Laboratoire de l’égalité, dont les membres appartiennent à toutes les sensibilités politiques, un bon nombre d’hommes et de femmes de droite sont décidés à faire avancer les choses pour qu’une véritable parité soit mise en place.

Voir la vidéo de la campagne






Le site du Laboratoire de l’égalité

VOIR AUSSI

L'égalité salariale H/F bientôt dans la Constitution ?
25 pays célèbrent la journée pour l'égalité de salaires hommes femmes
Stéréotypes : les Français véhiculent des clichés sexistes malgré eux
Gender studies : une discipline pour combattre le sexisme français ? Vidéo-débat