Inégalités salariales : les femmes osent moins négocier que les hommes

Inégalités salariales : les femmes osent moins négocier que les hommes
Inégalités salariales : les femmes osent moins négocier que les hommes
Les femmes feraient preuve de moins d'audace que leurs collègues masculins lorsqu'il s’agit de négocier leur salaire. Or, il suffirait que les entreprises aient une politique salariale plus transparente pour qu'elles osent plus.
A lire aussi
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites aux femmes
News essentielles
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites...


En septembre, une enquête Deloitte–Nomination.fr montrait que les femmes touchent un salaire inférieur de 22% en moyenne à celui à leurs homologues masculins et que pourtant seules 10% d’entre elles en ont conscience. Est-ce la raison pour laquelle elles sont moins enclines à négocier leur salaire que les hommes ? Ou simplement n’osent-elles pas entreprendre les négociations nécessaires ? Deux professeurs d'économie Andreas Leibbrandt, de l'Université Monash en Australie et John A. List, de l'Université de Chicago, se sont posé la question pour le National bureau of economic research de Cambridge après avoir constaté encore une fois que les hommes font montre de beaucoup plus d’audace lorsqu'il s’agit de négocier leur salaire, que ce soit leur première paie ou une demande d’augmentation. Dès 2003, un sondage Babcock et Laschever réalisé aux États-Unis révélait ainsi que les jeunes hommes étaient quatre fois plus nombreux à négocier leur première paie que les jeunes femmes. Les deux chercheurs ont mené leurs expériences auprès de 2 500 demandeurs d’emploi aux États-Unis, et ont constaté que lorsque l'offre d'emploi ne contient pas la mention explicite « salaire à négocier », les hommes sont naturellement plus poussés à négocier leur salaire que les femmes. En revanche, quand la mention est clairement affichée, alors ce sont les femmes qui osent le plus.

Plus de transparence dans l’entreprise réduit les inégalités salariales

Ces dernières semblent ainsi plus à l’aise lorsque la politique salariale d’une entreprise est clairement affichée, tandis que les hommes auraient une préférence pour les sociétés dans lesquelles les « règles de détermination des salaires » sont plus floues. C’est d’ailleurs dans ces entreprises que l'on constate les écarts de salaires entre hommes et femmes les plus nets. Pour les deux professeurs en économie, l'entreprise a donc un rôle essentiel à jouer pour réduire de manière significative les inégalités salariales. En effet, leur étude montre qu’il n’y a pas de réelle différence à la base entre hommes et femmes sur leur volonté de négocier leur salaire. Ainsi, lorsque tous les candidats ont été clairement informés que leur contrat de travail est négociable, on voit immédiatement les écarts de salaire se réduire de 45%. Plus de transparence en matière de négociation de la part de l’entreprise signifierait donc moins d’inégalités salariales. 

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Comment négocier son salaire?
Comment négocier des avantages en nature ?
Emploi et salaires : les femmes gagnent 20% de moins que les hommes
Parité hommes-femmes : seules 10% des femmes sont conscientes de l'écart de salaire

À voir
Aussi