Créer son entreprise : plus facile en France que dans le reste du G20

Créer son entreprise : plus facile en France que dans le reste du G20
Créer son entreprise : plus facile en France que dans le reste du G20
Contrairement aux idées reçues, il serait « beaucoup plus simple de créer une entreprise en France qu'ailleurs, en termes de coût, de délais et de démarches administratives ». C'est ce que révèle le cabinet de conseil et d'audit Ernst & Young dans une étude publiée mercredi.
A lire aussi
Créer son entreprise : un moyen de s’en sortir !
femmes
Créer son entreprise : un moyen de s’en sortir !


5 procédures administratives et 7 jours : voilà ce que demanderait la création d’entreprise en France contre 7,6 procédures et 22 jours en moyenne dans les pays du G20. Des chiffres révélés par le cabinet de conseil et d'audit Ernst & Young dans une étude publiée mercredi, qui vont à l’encontre des idées reçues sur l’entrepreneuriat en France. Selon le cabinet, il serait donc « beaucoup plus simple de créer une entreprise en France qu'ailleurs, en termes de coût, de délais et de démarches administratives ». Ce baromètre qui repose à la fois sur des indicateurs et sur une enquête auprès de 1 500 entrepreneurs, montre par ailleurs que « le coût pour créer une entreprise en France est de 0,9 % du revenu moyen par habitant, contre 9% en moyenne dans les pays du G20 ».

Une culture entrepreneuriale encore trop peu développée

Et si en 2011 lors de ce même baromètre, la France pointait en bas de classement du G20 en termes de « culture entrepreneuriale », les chiffres sont en nette amélioration. L’Hexagone se place ainsi désormais à la 9e place, obtenant un meilleur jugement des entrepreneurs. Toutefois, le cabinet Ernst & Young souligne que les chefs d’entreprise français ne sont que 22% à estimer que la culture entrepreneuriale du pays est développée, contre 57% en moyenne dans les pays du G20 ! Les raisons : une importante aversion au risque liée à une vision très négative de l’échec. Par ailleurs, la France se place 16e quant à l’accès au financement : les trois quarts des entrepreneurs interrogés estiment en effet que l'accès au crédit s'est durci depuis la crise. Et côté fiscalité, les résultats ne sont pas meilleurs : la France obtient le 15e rang. En revanche, côté éducation, l'Hexagone arrive en tête. La part du PIB consacrée à celle-ci (5,8%) y est en effet largement supérieure à la moyenne des pays du G20 (4,8%).

VOIR AUSSI

Création d'entreprise : quelles sont les aides pour m'aider à créer ma boîte ?
Création d'entreprise : les 8 grandes étapes pour lancer son activité

Création d'entreprise : comment s’associer sans s’entretuer ?

Combien coûte la création d'entreprise ?