Affaire DSK : Tristane Banon dénonce Anne Sinclair

Affaire DSK : Tristane Banon dénonce Anne Sinclair
Pour Tristane Banon, Anne Sinclair est « la plus grande cocue de l’histoire des médias ». La journaliste se lâche dans une interview à paraître le 25 novembre. L’épouse de Dominique Strauss Kahn aurait d’après elle, une grosse part de responsabilité.

L’affaire DSK n’a pas terminé de faire des victimes, chaque semaine apporte son lot de déclarations trash.
Dans une interview à paraître le 25 novembre dans le magasine BE, Tristane Banon s’en prend à la femme de Dominique Strauss Kahn et à son entourage.

Anne Sinclair est peu épargnée par la jeune femme dans le différent qui l’a opposée à son mari. Tristane Banon ne pardonne pas le soutien indéfectible d’Anne Sinclair envers DSK.

"Je ne peux pas m'empêcher d'avoir un minimum de solidarité pour une femme qui est la plus grande cocue de l'histoire des médias. Elle doit morfler (...) Anne Sinclair, j'ai longtemps pensé que c'était une femme aveuglée, dans le déni. Je n'aurais jamais dit du mal d'elle avant le 15 mai. Mais elle a continué à le couvrir, à payer, à montrer qu'elle était auprès de lui."

Ce ne sont pas ses seules critiques : « À mes yeux, poursuit-elle, cet homme est complètement malade. Il appartient à son entourage, qui ne l'a pas forcé à se soigner, de partager sa culpabilité. »

« Anne Sinclair a une énorme part de responsabilité. »

D’après Tristane Banon, les affaires comme le Carlton ne sont pas finies. Et il y en aura de nouvelles. « Je pense qu'Anne Sinclair n'est pas au bout de ses peines ».

Une interview qui ne va pas arranger le moral du couple Sinclair / DSK en plein milieu d’une tourmente qui ne semble pas se terminer.

VOIR AUSSI

DSK : Tristane Banon riposte ce soir dans le Grand Journal de Canal+
Affaire DSK : jusqu’où peut aller Tristane Banon ?
Revoir Tristane Banon au Grand Journal de Michel Denisot
Tristane Banon joue l’offensive médiatique contre DSK
Affaire DSK : « cette séquence ne convaincra pas les femmes »
DSK chez Chazal : « Nous ne saurons jamais la vérité ! »