Coca-Cola : chantage ou « erreur de communication » ?

Coca-Cola : chantage ou « erreur de communication » ?
Coca-Cola : chantage ou « erreur de communication » ?
Dans cette photo : François Fillon
Hier, afin de protester contre le projet de taxe sur les sodas, Coca-Cola annonçait la suspension d’un investissement de 17 millions d’euros dans les Bouches-du-Rhône. Depuis, la multinationale est revenue sur ses déclarations, évoquant une « erreur de communication ».
A lire aussi
Jeunes diplômés : 12 erreurs à ne pas commettre sur votre CV
News essentielles
Jeunes diplômés : 12 erreurs à ne pas commettre sur votre...


Le 24 août dernier, le Premier ministre, François Fillon, annonçait la mise en place d’une taxe sur les sodas, dans le cadre du plan d’austérité de 12 milliards d’euros. Une décision qui a immédiatement déclenché la colère des fabricants de boissons sucrées, à un point tel que jeudi, la multinationale Coca-Cola menaçait de suspendre un investissement de 17 millions d’euros prévu en 2012 dans son unité des Bouches-du-Rhône.
Devant le tollé déclenché par cette annonce, qualifiée de « chantage » par la députée UMP Valérie Boyer, la firme est rapidement revenue sur ses déclarations. Le soir même et par la voix d’Hubert Patricot, son président pour l’Europe, elle a affirmé qu’il s’agissait d’une simple « erreur de communication ». Contredisant les déclarations de la filiale française du groupe, Hubert Patricot a tenu à souligner, sur les ondes de LCI, que Coca-Cola était une entreprise responsable. Et d’ajouter, « nous continuerons à investir en France ».
Pour autant, l’entreprise n’a pas cessé de protester contre la fameuse taxe. Sur son site Internet, une page est ainsi spécialement dédiée à montrer les failles et les incohérences de la mesure.

Crédit photo : Coca Cola

VOIR AUSSI

Dette de la France : toutes les mesures du plan de rigueur
Planète PME : François Fillon veut soutenir les PME
Eaux, sodas : la vérité sur les boissons
Energy Drinks, Smart Drinks, boissons santé : de l'énergie en canette ?