Le ribcage bragging, la tendance des côtes saillantes qui infeste Instagram

Le Ribcage Bragging, la tendance des côtes saillantes qui infeste Instagram
Le Ribcage Bragging, la tendance des côtes saillantes qui infeste Instagram
Sur Internet, fleurissent depuis quelques semaines des photos de jeunes femmes filiformes posant en affichant leurs côtes saillantes. Intitulée "ribcage bragging", cette nouvelle lubie made in Instagram n'est qu'une énième et dangereuse apologie de la maigreur.
A lire aussi
Les bijoux de cheveux, la tendance capillaire qui affole Instagram
News essentielles
Les bijoux de cheveux, la tendance capillaire qui affole...

Décidément, Internet n'est pas prêt d'en avoir terminé avec les défis entretenant le culte du corps parfait. En 2013, il y avait d'abord eu la folie du thigh gap, cet espace visible entre les cuisses et que toutes les jeunes filles ont rêvé d'avoir, quitte à s'affamer. Sont ensuite venus le belly button challenge (toucher son nombril en passant son bras derrière son dos), le collarbone challenge (faire tenir des pièces de monnaie dans le creux de la clavicule), l'ab crack challenge (avoir une fente entre ses abdominaux) ...

Faisant l'apologie de la maigreur, ces défis suivis par des milliers de jeunes filles ont trouvé un successeur : le ribcage bragging, qui consiste à adopter des poses où la cage thoracique est clairement visible.

Popularisée par la mannequin Bella Hadid, Kourtney Kardashian ou encore la chanteuse Rita Ora qui ont toutes publié sur Instagram des clichés de leurs côtes saillantes, cette nouvelle tendance ne risque pas de réconcilier les jeunes filles et jeunes femmes avec leur corps. Alors que les réseaux sociaux sont de plus en plus accusés de faire l'apologie de la maigreur en célébrant des corps aux mensurations irréelles, le ribcage bragging n'est pas une lubie anodine. Décrit à raison par le Daily Mail comme "la tendance la plus inquiétante du moment", il encourage les femmes à se priver de manger et à faire du sport de manière extrême pour se plier à des standards de beauté impossibles à atteindre.

C'est là toute la perversité de la tendance "thinspo" (contraction de "thin", mince et d'"inspiration"), célébrée à grands renforts de hashtags sur Instagram et Tumblr : nous faire croire que si nous n'arrivons pas à ressembler à ces clichés de femmes au corps parfait, c'est que nous mangeons trop et trop gras, que nous ne faisons pas assez d'exercice. Bref, que nous sommes faibles.

C'est d'autant plus inquiétant que ces célébrités, d'Emily Ratajkowski à Bella Hadid, en passant par les soeurs Kardashian, sont prises pour modèles par des milliers d'adolescentes, qui rêvent avant tout de leur ressembler. Si pour le moment, aucune d'entre elles n'a revendiqué la "paternité" du ribcage bragging, il n'en a pas fallu plus pour qu'un compte Instagram spécialement dédié au phénomène ne fasse son apparition. En attendant que le hashtag #ribcagebragging ne soit repris massivement sur le réseau social – au moment où nous écrivons ces lignes, il n'existe qu'une centaine d'occurrences – la résistance body positive s'organise. Des hashtags autrement plus inspirants comme #effyourbodystandards ("on emmerde vos standards de beauté") et #beautybeyondsize ("la beauté au-delà de la taille") incitent au contraire à nous aimer telles que nous sommes. Cage thoracique visible ou non.