Pourquoi la lettre de cette actrice datant de 1945 est devenue virale

Pourquoi la lettre de cette actrice datant de 1945 est devenue virale
Pourquoi la lettre de cette actrice datant de 1945 est devenue virale
Une lettre publiée en 1945 signée de la main de l'actrice irlandaise Maureen O'Hara a récemment refait surface sur les réseaux sociaux. À l'époque, l'actrice dénoncait les harcèlements sexuels qu'elle subissait de la part des producteurs hollywoodiens.
A lire aussi
Cette fillette de 7 ans postule chez Google et sa lettre de candidature est géniale
News essentielles
Cette fillette de 7 ans postule chez Google et sa lettre...

Depuis les récentes accusations de harcèlement sexuel, d'agressions et de viols à l'encontre du producteur hollywoodien Harvey Weinstein, les langues se délient enfin. En effet, un nombre sans précédent de témoignages visant à dénoncer les harcèlements sexuels inonde la sphère médiatique depuis mi-octobre, brisant enfin l'omerta autour des violences et agressions sexuelles perpétuées contre les femmes. Et ces violences ne datent pas d'hier. Ni de ces dernières décennies. En effet, une lettre rédigée par l'actrice irlandaise Maureen O'Hara dénonçait le harcèlement sexuel dans l'industrie du cinéma américain... La missive en question date de 1945.

Décédée en octobre 2015 à l'âge de 95 ans, Maureen O'Hara avait marqué les esprits notamment pour le célèbre duo qu'elle formait à l'écran avec l'acteur John Wayne dans le film The Quiet Man (John Ford, 1952). Dans son témoignage poignant, qui avait été publié 72 ans plus tôt par le Daily Mirror, cette actrice légendaire raconte qu'elle a écopé du surnom de "patate froide sans sex-appeal" lorsqu'elle a refusé de se soumettre à la culture du harcèlement sexuel pratiquée à Hollywood.

Voici la traduction de sa lettre :

"Parce que je ne laisse pas les producteurs et les réalisateurs m'embrasser ou me peloter tous les matins, ils ont raconté partout en ville que je n'étais pas une vraie femme, que j'étais aussi froide qu'une statue de marbre. Je suis tellement en colère contre ça que je suis prête à quitter Hollywood. C'est tellement mal que je déteste venir travailler le matin. Je doute qu'à Hollywood on me considère un jour autrement q'un froid morceau de marbre, à moins que je divorce de mon mari, que j'abandonne de mon bébé et que je pose en photo dans tous les journaux. Voilà l'image de la femme qui est véhiculée à Hollywood. Je suis prête à laisser tomber."

Sur les réseaux sociaux, les mots de Maureen O'Hara ont été salués par un grand nombre d'internautes, à coup de messages de soutien - ainsi que des excuses au nom de tous ceux qui n'ont pas pris ses revendications au sérieux.

"Les femmes ont enfin le pouvoir"

Dans une récente interview accordée au site Vulture, l'actrice Rose Marie, âgée de 94 ans, a elle aussi raconté comment elle a été harcelée sexuellement sur une scène de Broadway dans les années 50 par un producteur qui souhaitait adapter le spectacle dans lequel elle participait au cinéma. L'actrice explique qu'elle n'a pas hésité a dénoncé le producteur devant tout le monde, allant même jusqu'à le traiter de "salaud", mais qu'elle avait dû en payer le prix fort : le rôle qu'elle devait tenir dans le film est devenu quasi-inexistant suite à ses remarques à l'encontre du producteur. Sur Twitter, Rose-Marie s'est également récemment exprimée sur les accusations qui accablent Harvey Weinstein : "Je travaille depuis l'âge de trois ans, j'en ai maintenant 94. Depuis l'affaire Weinstein, la voie des femmes est enfin entendue, elles ont le pouvoir", a-t-elle écrit.