Un ordinateur saisi à Raqqa dévoile le quotidien surréaliste d'une femme de Daech

Pornographie, recettes de cuisine, films américains, prêches religieuses... Le contenu d'un ordinateur appartenant à une Belge, installée en Syrie et fiancée à un djihadiste, a été dévoilé par "The Daily Beast". L'occasion d'avoir un aperçu des centres d'intérêt et des préoccupations d'une Européenne vivant sous le califat de Daech.
A lire aussi
Hillary Clinton : a-t-on sous-estimé la peur des femmes de pouvoir ?
News essentielles
Hillary Clinton : a-t-on sous-estimé la peur des femmes...

Que se passe-t-il dans la tête d'une femme vivant de son plein gré sous le califat de Daech ? A quoi s'intéresse-t-elle ? Parvient-elle à renier, comme le veut la charia, toute forme de divertissement culturel occidental ? Le disque dur de l'ordinateur d'une Européenne installée à Raqqa, fief de Daech en Syrie qui vient d'être repris par les Forces démocratiques, a été rendu public par The Daily Beast et permet d'y voir plus clair sur les préoccupations de ces femmes endoctrinées.

Installée sous les bombes et les obus

Cette Belge flamande, d'origine marocaine et dont l'identité n'a pas été révélée, fait partie des 500 ressortissants belges partis faire le djihad en Syrie et en Irak. Capturée vivante fin août par les Forces Démocratiques Syriennes (SDF), la jeune femme a été placée en détention dans la ville de Kobané et le contenu de son ordinateur, saisi par le groupe clandestin de résistance Ahrar-al-Furat, dévoilé récemment par le média américain.

Fiancée à un djihadiste du groupe terroriste, elle vit retranchée entre piété et pornographie, à la fois attentive aux attaques terroristes de Daech dans le monde et aux résultats de l'équipe de foot d'Ajax aux Pays-Bas. Au cours des semaines qui ont précédé sa capture, elle visite fréquemment la page Wikipédia néerlandophone de la guerre en Afghanistan et regarde sur Youtube plusieurs vidéos d'avions militaires américains frappant des positions présumées de Talibans. Installée dans une ville en ruine, sur laquelle les Etats-Unis ont lâché au moins 5000 bombes et obus rien qu'au mois d'août, la jeune femme continue de regarder des scènes de guerre sur Internet. Comme le souligne The Daily Beast, "à aucun moment, cette femme ne semble désillusionnée par le combat de Daech".

Entre pornographie et prêches religieux

Contre toute attente, son disque dur contient également un téraoctet de pornographie. Son historique témoigne de son passage régulier sur plusieurs sites pour adultes. En parallèle, la Belge écoute les conférences de personnes religieuses affiliées à Daech et à al-Qaïda. Des PDF de littérature religieuse associée au groupe Etat islamique et aux Frères Musulmans ont également été retrouvés. Elle consulte également de nombreux sites idéologiques et radicaux. Tout ceci en téléchargeant, à côté, des films hollywoodiens comme Pirates des Caraïbes et des recettes de cuisine. Le 8 août dernier, elle téléchargeait même le jeu vidéo Stickman Sniper et l'application I AM T-Pain, qui consister à transformer sa voix pour imiter celle du rappeur.

Visiblement consciente que l'étau était en train de se resserrer autour des combattants de Daech à Raqqa, la jeune femme a fait des recherches sur les ressortissants européens étant parvenus à quitter la Syrie. Le 17 août, elle discute sur Facebook avec des amis islamistes de retour en Belgique. Contrairement à la propagande du groupe terroriste, elle n'avait pas l'air décidée à rester à Raqqa "jusqu'à la mort". Pour autant, elle ne paraissait pas non plus vouloir abandonner la vie sous le califat. Affiliée à deux mondes complètement contradictoires, elle semblait perdue entre idéologie extrémiste et culture occidentale.

Désormais captive des forces armées syriennes, aucune information n'a été communiquée concernant sa détention, son avenir ou le sort de son fiancé depuis la reprise de la ville de Raqqa ce mardi 17 octobre.