Ioulia Timochenko : le président ukrainien évoque « une éventuelle grâce »

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a déclaré ne pas exclure la possibilité de gracier l'opposante Ioulia Timochenko. Une annonce qui tombe opportunément à quelques jours du lancement de l'Euro 2012, événement co-organisé par l'Ukraine, et menacé de boycott par plusieurs pays européens.


Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a déclaré lors d’une interview accordée à l’Express que l’opposante Ioulia Timochenko, condamnée en octobre 2011 pour abus de pouvoir, pourrait être acquittée. Il a affirmé attendre le verdict de la Cour de cassation, qui se prononcera le 26 juin sur le cas de l’opposante, ajoutant qu’ils réfléchiraient ensuite à la suite des événements, « y compris à une éventuelle grâce ». Une déclaration opportune, à l'approche de l’Euro 2012, et qui survient alors que plusieurs dirigeants européens ont déjà communiqué leur intention de boycotter la compétition co-organisée par la Pologne et l’Ukraine. Cette menace préoccupe le président, qui avoue : « Je mentirais si je disais le contraire ».

La fille de Ioulia Timochenko avait dénoncé en avril la maltraitance dont était victime sa mère en prison, montrant des photos de bleus sur le corps de l’ancienne Premier ministre. À ce propos, le président ukrainien a expliqué avoir chargé le Parquet général d’examiner la question, avant d’ajouter que « Mme Timochenko a refusé toute expertise médicale. Rien ne prouve qu'elle a été brutalisée ».

Alexandra Gil

Avec AFP
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

7 ans de prison pour l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko
Ukraine : les féministes topless torturées par des agents du KGB
Ukraine : Ioulia Timochenko quitte la prison pour l’hôpital