Législatives 2012 : une Assemblée nationale en mal de représentativité

Par Thomas Blard
Publié le 11 juin 2012

Le taux d'abstention au premier tour des législatives pose indubitablement la question de la représentativité de l'Assemblée nationale. Les Français délaissent-ils ces élections avec pour motif le fait de ne pas se reconnaître socialement et professionnellement dans les élus censés les représenter ? Dans ce nouvel Expresso Eco, Thomas Blard dresse le portrait de l'Assemblée nationale sortante.
Législatives 2012 : une Assemblée nationale en mal de représentativité


Pour pouvoir visionner cette emission, veuillez télécharger le plugin Flash Player disponible en cliquant ici.


Les élections législatives de cette année sont l’occasion de nous interroger sur le poids de l’Assemblée nationale dans notre vie économique. Si on s’intéresse à la composition de l’Assemblée sortante, on constate que les députés qui ont moins de 40 ans sont seulement 11 alors que les plus de 60 ans sont au nombre de 310. L’âge moyen du député est de 59 ans et 10 mois, c’est-à-dire un retraité en puissance !
Comment s’étonner que les arbitrages soient faits en fonction d’une génération, celle des seniors, au détriment de la jeunesse ? Si on s’intéresse à la profession d’origine de nos députés, on constate que la plus représentée est celle des professeurs, ils sont 87. En excluant ces derniers, viennent ensuite les fonctionnaires au nombre de 82 et après l’ensemble des professions de santé ou assimilées, 49. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant d’avoir des gouvernements et des députés qui poussent pour toujours plus de profs, de dépenses publiques et de remboursements sociaux. Moralité : l’Assemblée nationale nous représente assez mal.
Comment comprendre, quand on est fonctionnaire, que la compétitivité de nos entreprises passe par davantage de flexibilité du marché du travail ? Comment comprendre, quand on est prof, que nos chères têtes blondes sont peut-être assez mal formées aux débouchés qui les attendent sur le marché de l’emploi ? Comment comprendre enfin, quand on est médecin, que les dépenses de santé pèsent de plus en plus lourd sur les entreprises et donc sur notre vie économique.
Le problème est que cela risque de durer. Quand on est chef d’entreprise ou salarié, on a moins de loisirs pour mener campagne !

Thomas Blard

La bourse, les actions, les obligations, tout cela n’a plus de secret pour Thomas Blard… Le journaliste distille toutes les informations financières chaque jour sur la chaine LCI. Avant cela, il a notamment travaillé en Angleterre pour la chaine mondiale d’information BBC World et participé au lancement de la version française de la chaine financière Bloomberg TV. Avide de nouveaux projets, Thomas a notamment créé un blog et la web TV www.decideurstv.com.

Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
 

Commenter

5 commentaires

country33 - 12/06/12 09:01
Je pense que quand on voit certains députés on se demande pourquoi ils sont élus et payés ils ne vont jamais dans les micycles.
Ceccaldi - 19/06/12 16:57
Je me demandais justement où étaient ces micycles...
CforCharlie - 19/06/12 17:05
A côté de la benne à tandems.
marine.d - 20/06/12 15:47
il dit qu'il voit pas le rapport
country33 - 16/07/12 06:54
Ceccaldi l'assemblée Nationale siège au Palais Bourbon voilà de quoi éclairer ta lanterne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Assembl%C3%A9e_nationale_(France)

Entreprises partenaires

Fermer