Cannibalisme à Miami : les « sels de bain », nouvelle drogue tendance

Cannibalisme à Miami : les « sels de bain », nouvelle drogue tendance
Une nouvelle substance illicite, à l'origine de psychoses, de schizophrénie et de paranoïa, se répand à la vitesse de la lumière chez nos voisins anglais et américains, et notamment chez les jeunes. Baptisée « sels de bain », cette drogue a fait la Une des journaux en début de semaine en provoquant un fait-divers morbide.


L’information a fait le tour des médias : un sans-abri a été tué par la police en Floride alors qu’il dévorait le visage d’un autre homme samedi dernier. La raison de sa démence ? Une drogue d’une rare dangerosité appelée « sels de bain ». Un nom anodin qui vient des sachets colorés aux motifs divers dans lesquels est vendue cette drogue. Apparue sur les marchés américain et anglais en 2010, elle fait fureur chez les adolescents, qui lui trouvent un aspect ludique et qui peuvent la consommer sous toutes ses formes : en l’inhalant, en la fumant, en l’avalant ou en se l’injectant. De plus, son prix reste très modique : de 25 à 50$ les 50mg.

Composée de métanphétamines et d’un dérivé du quat, sa formule varie selon les vendeurs. En revanche, ses effets sont toujours très dévastateurs : psychoses, schizophrénie, paranoïa, crises d’hystérie avancée. Des effets hallucinogènes et euphorisants qui rendent les consommateurs violents et dont la force est souvent décuplée, en témoigne le cannibalisme du SDF de Floride qui a dû être abattu de plusieurs balles pour qu’il lâche enfin sa proie. Les « sels de bain » n’ont pour l’instant pas fait de ravage en France, mais les autorités et le personnel médical craignent la propagation de cette nouvelle drogue de synthèse.

Laure Gamaury

Source : lexpress.fr
Crédit photo : Ingram Publishing


VOIR AUSSI

Drogues au travail : à chaque métier son addiction ?
Drogues : la légalisation est-elle la solution ?
Art-thérapie : soigner l'addiction à la cocaïne par le rock


L’INFO DES MEMBRES

Miami : attention à la drogue cannibale

comments powered by Disqus