Dans la valise de Géraldine Maillet pour un week-end en amoureux

Dans la valise de Géraldine Maillet pour un week-end en amoureux
Dans la valise de Géraldine Maillet pour un week-end en amoureux
Dans cette photo : Julie Gayet
Ancienne mannequin, romancière et cinéaste, Géraldine Maillet distille son charme trouble dans son premier long-métrage, " After ", avec Julie Gayet et Raphaël Personnaz. Derrière la caméra, elle explore avec sensibilité le désir naissant entre un homme et une femme sous la forme d'un voyage intimiste. L'occasion de se pencher en privé sur sa valise pour un week-end romantique, " seuls au monde ".
A lire aussi


Votre indispensable beauté ?
Mon écran total.

Le livre que vous emportez ?
« A la recherche du temps perdu » de Marcel Proust. Les sept tomes au cas où... ça se passerait mal !

Votre parfum évasion ?
Cuir de Russie de Chanel pour une destination hivernale. Castile de Penhaligon's pour un voyage estival.

Votre doudou pour l’avion/le train ?
Plus de doudou. J'aurais trop peur de le perdre et de ne jamais m'en remettre.

La BO de votre week-end ?
Une liste aléatoire qui passerait de Gaëtan Roussel à Kanye West, de Radiohead à Leonard Cohen, de Bob Dylan à Blondie, de Tchaïkovski à Alt-J, de Muse à Nitin Sawhney... Bref un joyeux foutoir.   

Votre péché mignon geek ?
Pas trop geek pendant les vacances. J'essaie de laisser la haute technologie au coffre et d'avoir des péchés mignons plus épicuriens.

Votre dernière destination ?
Evian-les-Bains.

Votre prochaine destination ?
Eugénie-les-Bains. Dans les deux cas, seuls au monde !

À quoi reconnaît-on votre valise ?
Elle mesure 1m80 comme moi.

Votre sac idéal ?
Ultra léger avec une contenance illimitée. Et sans logo ou marque visible surtout. Je me méfie des it-bags !

Votre actualité du moment ?
« After », qui sort le 30 janvier en salles, mon premier long métrage avec Julie Gayet et Raphaël Personnaz. Un homme, une femme, une nuit, à Paris. Un voyage intimiste, un road movie urbain, un film sur le trouble et la peur de succomber au désir. Autre actualité, mon dernier roman, « J'ai vécu de vous attendre » (Grasset). Un autre voyage finalement ! Puisque George Swington, le héros quinqua de mon roman, ne peut pas rentrer chez lui, à Londres, à cause de l'éruption du volcan Eyjafjöll. Bloqué à Paris, il décide de revivre les moments charnières de sa vie et de profiter pleinement de cette escale forcée.

Géraldine Maillet

VOIR AUSSI

Working girls : dix essentiels à glisser dans votre valise
Nose, Le Labo : les nouvelles parfumeries fines ont du nez
Césars 2013 : nos espoirs féminins 
On a vu "Mariage à Mendoza" avec Nicolas Duvauchelle : le road trip de deux frères paumés