Où déguster les meilleurs Paris-Brest de Paris ?

Où déguster les meilleurs Paris-Brest de Paris ?
Où déguster les meilleurs Paris-Brest de Paris ?
Dans cette photo : Cyril Lignac
Le goût de son praliné, la tendresse de sa mousseline, le moelleux de sa pâte à choux, l'esthétisme de ses courbes : longtemps considéré comme une pâtisserie ringarde, le Paris-Brest a pourtant tout pour plaire. Surtout lorsqu'il est mis à l'honneur par la fine fleur du genre : des nouvelles pointures comme Régis Colin ou Sébastien Gaudard lui rendent ses lettres de noblesse. À l'usage des gourmand(e)s, guide des Paris-Brest dignes de ce nom à déguster dans la capitale.
A lire aussi


Régis Collin : champion de France du Paris – Brest

L’endroit de paye pas de mine : pas miteux, mais pas chicos. Mais la mousseline de praline du Paris – Brest de Régis Collin est si légère que le déplacement en vaut le chandelle. Élu meilleur Paris – Brest de l’année, sa pâtisserie individuelle est toute en longueur, façon éclair. Un comble pour un gâteau supposé représenter la roue d’un vélo. Qu’importe ! Le goût délicat du praliné de Régis Collin lui donne droit à toutes les excentricités.
53, rue Montmartre Paris IIe


>> Trop difficile la pâte à choux ? Pas du tout, suivez la recette facile <<

La pâtisserie des rêves : un Paris – Brest onirique

Les nouveaux champions du genre ? Philippine Conticini, aux commandes de la pâtisserie des rêves (quelques adresses à Paris, et même une à Tokyo), donne à ses Paris – Brest une superbe forme de fleur. On n’oserait presque pas y toucher, si la pâtisserie n’avait pas l’air si appétissant. C’est là qu’arrive la surprise : dans la pâte, un cœur de praliné coulant… À noter que l’été dernier, la Pâtisserie des Rêves avait innové avec une glace au Paris – Brest : inoubliable.
93, rue du Bac, Paris VIIe

>> Vous n’êtes pas fan de praliné ? Découvrez le Paris – Brest au lait d’amande <<

Sébastien Gaudard : Les Paris – Brest, mais pas que...

Difficile de se concentrer sur le Paris – Brest une fois entré dans la jolie boutique de de Sébastien Gaudard, rue des Martyrs. La vue de la myriade de mignardises saura hérisser les poils de n’importe quel féru de pralines, et de sucré en général. Mais c’est sur le Paris – Brest de l’ex commis de Pierre Hermé qu’il faut se concentrer. Gourmand mais léger, généreux mais pas écœurant : la perfection faite pâtisserie. 
22, rue des Martyrs, Paris IXe

Carl Marletti : le choux rond et bon

Meilleur pâtissier selon le Pudlo 2011, Carl Marletti excelle dans l’art du chou. Visuellement, son Paris-Brest est tout rond, tout rebondi. La crème, bien dense, est goûteuse, et les éclats de noisettes torréfiées croquent sous la dent : la formule gagnante. À tester également : le bi-choux, qui comme son nom l’indique marie deux choux aux saveurs différentes.
51, rue Censier, Paris Ve

>> Craquez pour nos desserts lights 0% de complexes ! <<

Cyril Lignac : la caution hype du Paris–Brest

La preuve ultime que l’image du Paris – Brest est définitivement dépoussiérée ? La deuxième pâtisserie du très médiatisé (et très talentueux) Cyril Lignac, ouverte depuis peu dans le 16ème arrondissement de Paris, s’y met aussi. Et avec succès ! Présenté en trois petits boules – Cyril a du succomber à l’envie de twister le Paris – Brest, de transcender le dessert, de revisiter la pâtisserie – mais divin.
2, rue de Chaillot Paris XVIe

VOIR AUSSI

Éclairs : la petite pâtisserie tendance qui a tout d'une grande
Cronut, ramen burger, kebab, angel cake : les folies culinaires de la rentrée
La folie frozen yogurt : où manger les meilleurs yaourts glacés ?


Plus d'actu sur : Nos meilleures adresses à Paris

Bar à tresses et coiffures minute : les meilleures adresses à Paris
Paris avec les enfants : 4 adresses 100% kids friendly
Cave à vin : 10 bonnes adresses à Paris