Crise de la dette : la banque franco-belge Dexia démantelée

La banque franco-belge Dexia a annoncé ce matin que son conseil d'administration avait donné son accord au plan de démantèlement de l'ancien numéro un mondial du financement des collectivités locales. Ceci n'aura cependant pas d’impact immédiat sur la note financière de la France.
A lire aussi
Sommet européen : tourner la page de la crise de la dette ?
argent
Sommet européen : tourner la page de la crise de la dette ?


Première grande victime de la crise de la dette en Europe, la banque franco-belge Dexia a annoncé dans un communiqué que son conseil d'administration avait approuvé la vente de sa filiale belge, Dexia Banque Belgique, à l’État belge pour quatre milliards d'euros. Le conseil d’administration a également demandé à son délégué, Pierre Mariani, d’engager des discussions en France avec la Caisse des dépôts (CDC) et la Banque postale en vue d’une reprise des activités de financement des collectivités locales de Dexia. Afin de faciliter la déstructuration et d’éviter la faillite pure et simple, les représentants des gouvernements belge, français et luxembourgeois, ont décidé d’apporter une garantie de 90 milliards d'euros aux financements de Dexia.
L’impact éventuel de ce démantèlement sur la note de l’État français sera « limité », a estimé aujourd’hui l’agence de notation américaine Moody’s, sa concurrente Fitch jugeant aussi que le plan adopté « ne représente pas, en soi, un risque significatif ».

Alexandre Roux


(Source : libération.fr)
Crédit photo : AFP/Archives

VOIR AUSSI

Crise de la dette : unissons-nous pour sauver la zone euro
Crise de l’euro : les dirigeants européens se réunissent à Bruxelles
Moody's dégrade les notes de la Société Générale et du Crédit Agricole
Moody's va baisser la note de 3 banques françaises jeudi